0

Top 14, 17ème journée: le Stade Français en patron, les regrets du Racing-Métro

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Malgré l’absence des internationaux français, le Top 14 reprenait ses droits ce week end. Si le Stade Français a pris la tête du classement, son rival, le Racing-Métro a remporté le choc de cette journée en battant Toulouse au Stade de France. Toulon a enchaîné sa troisième défaite consécutive en s’inclinant à Brive.

Le choc: une victoire et des regrets pour le Racing-Métro

4354551_3_3d61_marc-andreu-auteur-d-un-essai-contre-toulouse_402a93e5fd2b0395b87ed20e90fe9ddd

Le Racing-Métro a réussi une très belle performance en écrasant le Stade Toulousain ce samedi au Stade de France (25-5). Devant environ 40 000 personnes venues assister au choc de la 17ème journée de Top 14, les Racingmen ont réalisé l’un de leur meilleur match depuis le début de la saison. En quête vitale de point et surtout de confiance, les joueurs de Laurent Labit et Laurent Travers ont su profiter de l’absence de sept internationaux côté Toulousains. Les Ciel-et-Blanc se sont rapidement mis à l’abri avec un essai précoce de Jonathan Sexton, le meilleur joueur du Racing lors de cette rencontre, qui a contré un dégagement de son vis-à-vis Lionel Beauxis (7-0, 5e). Quelques minutes c’est Mike Phillips qui doublait la mise pour les siens à l’issue d’une échappée de Sexton depuis les 22m franciliens (12-0, 16e). Le Racing-Métro avait fait le plus dur en menant 18-0 à la pause. Au retour des vestiaires, Marc Andreu inscrivait le troisième essai francilien, enterrant les espoirs des Toulousains, totalement dépassés par la puissance des Ciel-et-Blanc (25-0, 44e). Puis plus rien ou presque. Alors qu’ils se dirigeaient vers une victoire sans encombre, les Racingmen vont encaisser un essai à la dernière minute les privant du bonus offensif par Timoci Matanavou. De quoi réconforter les supporters Toulousains mais pas son entraîneur Guy Novès qui a fustigé les doublons, privant Toulouse de ses internationaux français pour ce match. De son côté le Racing est toujours coincé à la huitième place.

Le top: le Stade Français comme à la maison

Il ne reste que neuf journées de championnat et le Stade Français sera sûrement présent pour les phases finales du Top 14. Une première depuis 2009. Toujours invaincus à Jean-Bouin, les Parisiens ont une nouvelle fois impressionné à domicile. Faciles vainqueurs du champion en titre, Castres, 32-6, les joueurs de Gonzalo Quesada ont montré qu’ils étaient capables de hausser leur niveau de jeu face aux grosses écuries françaises (victoire à domicile contre Clermont, Montpellier et Toulon). Même sans quelques cadres, appelé par PSA pour le tournoi des six Nations (Flanquart, Papé, Slimani et Burban), le Stade Français s’est montré plus sérieux, plus efficace durant la première période (12-6). Le récital parisien, symbolisé par le bonus offensif, a commencé au retour des vestiaires. Face à des Castrais indisciplinés (17 fautes sifflées) et complètement absents, le Stade Français, porté par un Hugo Bonneval stratosphérique, a déroulé. Arias a inscrit le premier essai de la partie suite à un modèle d’action collective (17-6, 50e). Ensuite c’est Nayacalevu qui a parachevé le festival parisien avec deux essais en moins de dix minutes (62e, 68e). Avec ce septième succès de suite, toutes compétitions confondues, le Stade Français en profite pour prendre seul la tête du Top 14.

Le flop: Toulon fait du surplace

1172757-22627303-640-360

Troisième défaite de rang pour Toulon et une dégringolade au classement. Deuxième à l’issue de la 14ème journée, les joueurs de Bernard Laporte sont aujourd’hui septième à égalité de point avec le Racing-Métro. S’il ne faut pas s’inquiéter pour les Toulonnais puisque le podium n’est qu’à quatre points, ils devront tout même faire preuve d’un autre état d’esprit pour réintégrer le top 6, synonyme de phase finale. Tout comme Castres, Toulouse auparavant, Toulon a chuté à Amédée-Domenech face à Brive (10-23). En première période, Brive a totalement submergé une équipe toulonnaise dont le pack était amputé d’Andrew Sheridan et Bakkies Botha (blessés). Gaëtan Germain s’est montré presque parfait face aux poteaux (6/7) et a permis à son équipe de mener 20-3 à la pause. Pas grand-chose à se mettre sous la dent en seconde période à part l’incapacité de Toulon à mettre en difficulté l’alignement des Corréziens. Le RCT s’incline finalement 10 à 23 et va vivre une nouvelle semaine compliquée avant d’accueillir Biarritz.

Les autres résultats

En l’absence de ses internationaux, Clermont a chuté à Bayonne (9-18). Avec une équipe considérablement rajeunie, Clermont a tenu tête à l’Aviron sous une pluie battante. La rencontre s’est résumé à un duel de buteur entre Martin Bustos-Moyano. L’avantage est revenu à l’Argentin. Clermont conserve sa deuxième place. La surprise de cette saison, Grenoble, a battu Perpignan (25-19) mais pourra regretter d’avoir laissé passer le bonus offensif. Les Isérois occupent une très belle quatrième place et pourrait être la surprise des phases finales. Montpellier, cinquième, a eu plus de difficultés à se débarrasser de Bordeaux-Bègles (28-23). La lutte pour les places de barragiste reste en tout cas féroce : entre la troisième place de Castres et la 8e du Racing, il n’y a que quatre points. En bas de tableau, le suspense est aussi entier. Le match entre la lanterne rouge Biarritz et Oyonnax a été reporté en raison des trombes d’eau qui se sont abattues ces derniers jours sur Aguilera.

La décla: Marc Delpoux fataliste après la défaite de Perpignan

« On arrache le point de bonus, mais on ne peut pas se satisfaire de ça. On prend trois essais sur des groupés pénétrants, puis deux cartons jaunes alors que l’on revient dans le match. On a lâché le match au moment même où on leur remettait la pression et où on était en place. On était venu pour faire bien mieux, mais on peut quand même féliciter les joueurs » – Marc Delpoux, manager de Perpignan

Top 14 / 17ème journée

CA Brive-Corrèze Rugby Club Toulonnais 23 – 10

Aviron Bayonnais ASM Clermont 18 – 9

Grenoble Perpignan 25 – 19

Montpellier Hérault Rugby Union Bordeaux-Bègles 28 – 23

Racing Métro 92 Stade Toulousain 25 – 5

Stade Français Castres Olympique 32 – 6

Classement du Top 14

 

Rédigé par Jérémy Becam

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →