0

Pono prône le retour du vrai son

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

La marque Pono a décidé de passer à l’offensive pour le retour de la qualité du son. La marque ne veut plus des sons compressés générés par le format MP3, mais prône un son identique aux enregistrement effectués en studio. Une grande révolution pour les amateurs de musique. Explications.

Le PonoPlayer sort en octobre (@Ponophoto)

Le PonoPlayer sort en octobre (@Ponophoto)

Le rockeur Neil Young a donné des idées aux créateurs des produits Pono : ressusciter la qualité du son sur des baladeurs numériques. Une première qui pourrait attirer d’indénombrables fans.

Pono revendique le son studio 

Elle est bien là la révolution annoncée par Pono. Jamais, un baladeur numérique ne pouvait diffuser des sons sous d’autres format que le MP3, encore mieux les sons seront de la qualité des sons studios. Le PonoPlayer qui sortira en octobre est compatible avec tous les PC et MAC. Sa forme ressemble à un Toblerone et ce design a été conçu spécialement pour une meilleure diffusion du son.

Une qualité hautement supérieure et qui s’adapte à tous

La qualité sonore est la grande satisfaction du produit, Neil Young d’ailleurs en fait l’éloge « la qualité d’une chanson sera six à trente fois supérieure à celle d’un mp3. Je veux ressusciter la vraie musique. » Autre grand avantage du produit, l’adaptabilité à tous les formats sonores. Ainsi, MP3, WAV, AIFF et AAC peuvent être lus par le PonoPlayer.

Une levée exceptionnelle de fonds

L’idée du PonoPlayer est apparue sur le crowdfunding Kisckstarter et avait pour objectif de réunir 580 000 euros. Une somme qui pouvait sembler difficile à atteindre, bien au contraire le projet a reçu 3,6 millions d’euros. Un succès total pour Pono qui espère surfer sur l’enthousiasme des participants au projet.

Le PonoPlayer disposera aussi d’une plateforme de téléchargement : le Pono Music Store. Ainsi, il sera possible de télécharger des albums en mettant de 10 à 18 euros. En revanche, rien à filtrer sur le prix de vente du baladeur.

Alexandre Gozzi

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →