0

Mondiaux de natation : entre joie et déception …

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Un an après avoir récolté six médailles, quatre en or et deux en argent, lors de Jeux Olympiques de Londres, l’équipe de France de natation est de retour dans les bassins internationaux. Du 28 juillet au 4 août la piscine Palau Sant Jordi de Barcelone ouvre ses portes, pour les quinzièmes championnats du monde. L’occasion pour les nageurs Français de confirmer leurs performances de l’été dernier. Hier, première journée et premier sacre mais également première désillusion.

Les maîtres du monde.

Qui aurait parié sur eux il y a seulement quelques mois, voire quelques jours. Yannick Agnel, Florent Manaudou, Jérémy Stravius et Fabien Gilot, les quatre fantastiques du relais 4×100 m nage libre masculin ont remporté dimanche soir le premier titre de l’équipe de France ! Après l’or Olympique de Londres, les Français ont toujours la soif de gagner et ils l’ont démontré hier soir en devenant pour la première fois de l’histoire champions du monde sur 4x100m. Un exploit rendu possible grâce à un travail d’équipe mais surtout grâce à l’incroyable performance personnelle de Fabien Gilot (46’90) et le finish parfait de Jérémy Stavius. Malgré un mauvais départ (7e après le premier relais de Yannick Agnel), les Bleus n’ont jamais abandonné et ont décroché le titre (en 3’11’18) au nez des Américains (2e en 3’11’44), des Russes (3e en 3’11’44) et des Australiens pourtant favoris. Un podium inchangé malgré l’arrivée des deux petits nouveaux dans le relais final Français, Jérémy Stravius et Florent Manaudou. «C’est magique et encore le mot est faible», déclare Jérémy Stravius à la sortie du bassin. Celui qui n’avait participé qu’aux séries lors du titre pour les Jeux tient là sa revanche.

Camille Muffat lors de l’Open EDF.

L’échec de Camille Muffat …

Elle était attendue comme le messie, favorite et même ultra favorite. La Française Camille Muffat n’a pas su résister à la pression. Elle était la plus belle (la plus facile ?) chance de médaille pour l’équipe de France dans ces Mondiaux et pourtant, la championne Olympique du 400m à Londres s’est effondrée en finale terminant 7e et réalisant sa plus mauvaise performance depuis 5 ans. Mais que s’est-il passé pour celle qui détenait la meilleure performance de la saison en 4’02’64 ? « Il a suffi d’un doute pour que tout bascule et pour que la championne que je pense être devienne toute petite. J’ai vraiment pas envie que ce soit ça qui reste de ces Mondiaux …», conclue-t-elle déterminée. Espérons que la Niçoise se relève vite pour le 200 m nage libre de mardi.

Manon Preget
manonpreget@theyoungreport.fr

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →