0

Ligue 1, 27ème journée : Paris s’envole, Sochaux déploie ses ailes

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Paris est seul au monde. Le club de la capitale, vainqueur de l’OM en clôture de la 27ème journée de Ligue 1 (2-0), compte désormais huit points d’avance sur son dauphin Monaco, qui a été battu par l’AS Saint-Etienne (0-2). En bas de tableau, Sochaux entrevoit la lumière. Après s’être imposé face à Bordeaux (2-0), les lionceaux n’ont plus que cinq points de retard sur le premier non-relégable, un exploit.

Le choc : Paris toujours au-dessus de Marseille

Edinson CavaniLe fameux choc de la Ligue 1 n’a décidément plus la même saveur. Alors que les confrontations entre les deux clubs étaient encore âpres il y a peu de temps, elles ont nettement perdu de leur suspens. Pour preuve, sur les huit derniers PSG-OM, le club de la capitale en a remporté six, et n’en a perdu qu’un seul. Le match d’hier soir n’a pas dérogé à la règle. Les hommes de Laurent Blanc étaient nettement supérieurs à leurs homologues marseillais. Dès le début du match, Paris donne le ton. Lavezzi élimine Mandanda avant de rater l’immanquable, frappant à côté du but vide (7e). C’est ensuite Lucas qui va faire lever le Parc des Princes. Après s’être débarrassé de cinq Marseillais, le Brésilien efface Mandanda d’un ballon piqué, sauvé sur sa ligne par Rod Fanni (14e). Les Marseillais vont finalement réagir par l’intermédiaire de Valbuena. L’international français oblige Sirigu à se détendre sur une frappe enroulée (25e). La chance de l’OM est passée. Paris va reprendre les choses en mains, sans pour autant trouver le chemin des filets, jusqu’à la 50ème minute. Servi parfaitement par Ibrahimovic, Maxwell se retrouve seul face à Mandanda, qu’il ajuste d’un plat du pied (1-0, 50e). Les Parisiens vont ensuite doubler la mise. Pour son retour de blessure, Cavani va mettre à l’abri les siens après un jeu en triangle aérien de haute volée (2-0, 79e). L’OM va se montrer une dernière fois. Sur un corner frappé par Dimitri Payet, Valbuena va trouver le montant gauche de Sirigu (84e). Peu dangereux sur l’ensemble du match, les Marseillais n’ont pas su effrayer le PSG, qui s’envole en tête du classement.

Le top : Sochaux renaît de ses cendres

Sochaux a définitivement entamé son opération maintien. Avec seulement une défaite lors de ses six derniers matches, les lionceaux continuent d’engranger les points. Non sans mal, ils sont ce week-end venus à bout de Bordeaux (2-0). Les hommes d’Hervé Renard concèdent pourtant la première occasion du match. Suite à une relance contrée de Sébastien Corchia, Diabaté file seul au but, mais se voit contrarié par le retour salvateur de Carlao (15e). Mais Sochaux a du répondant, et va le montrer. Par deux fois, Bakambu va se montrer dangereux. Grâce à une frappe croisée d’abord (34e), puis sur un enchaînement contrôle de la poitrine/reprise de volée (38e). Ce n’est cependant pas suffisant pour tromper la vigilance de Cédric Carrasso, qui s’interpose à chaque fois. Au retour des vestiaires, Bordeaux, peu en vue jusque-là, va de nouveau se montrer dangereux. Sertic, seul au trente mètres, décide de prendre sa chance et déclenche une frappe pure, qui vient s’écraser sur la barre de Yohann Pelé (58e). Avec deux occasions nettes gâchées, les Girondins vont se mordre les doigts. Entré en jeu peu de temps avant, Jordan Ayew va ouvrir le score. Servi à la limite du hors-jeu par Masla, le Ghanéen trompe Carrasso d’une frappe croisée (1-0, 70e). Une dizaine de minutes plus tard, Bakambu double la mise en profitant d’une belle erreur de Carrasso, qui manque son contrôle et laisse filer le ballon (2-0, 82e). Les Sochaliens font désormais preuve du réalisme qu’ils leur manquaient jusque-là. Loin d’être sauvés, ils peuvent au moins espérer.

Le flop : Monaco laisse filer Paris

Danijel SubasicMonaco a perdu gros. Le club de la principauté a laissé Paris prendre le large en étant défait par Saint-Etienne (2-0). Mais plus que le score, c’est le niveau montré par Moutinho et ses coéquipiers qui peut inquiéter. Dominés dans tous les compartiments du jeu, les Monégasques n’ont pu que regarder une vague verte déferler sur leur but une grosse partie du match. L’AS Saint-Etienne, bien plus à son aise, a débloqué la situation assez rapidement, et de fort belle manière. A la suite d’un corner relancé plein axe par Kondogbia, Fabien Lemoine décoche une frappe de 25 mètres qui vient se loger dans la lucarne de Subasic (1-0, 17e). Dominés, Monaco va tout de même réagir. Bayal Sall, Stéphane Ruffier et Loïce Perrin vont à tour de rôle sauver les Verts de l’égalisation (39e). Les hommes de Christophe Galtier laissent passer l’orage pour mieux reprendre le contrôle du ballon. Et ça marche. Déjà dangereux à plusieurs reprises, Romain Hamouma va assurer la victoire. A la suite d’un raid solitaire ponctué par un petit pont sur Toulalan, le Stéphanois marque, bien aidé par une faute de main de Subasic (2-0, 67e). L’AS Monaco, très peu séduisant dans le jeu, concède là sa première défaite en championnat cette saison et compte désormais huit longueurs de retard sur Paris. A onze journées de la fin, le titre semble bien loin du Rocher.

Ligue 1 / 27ème journée :

Evian TG 2-0 Nantes

Lorient 1-1 SC Bastia

Sochaux 2-0 Bordeaux

Nice 0-2 Toulouse

Saint-Etienne 2-0 Monaco

Reims 3-1 Valenciennes

Ajaccio 2-3 Lille

Lyon 0-0 Montpellier

Rennes 0-2 Guingamp

Paris SG 2-0 Marseille

 

Par Florian Huvier

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →