0

LE PETIT PROGRAMME DU JOUR : 15 JUIN 2014, MATCH 1

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Il était censé être défensif. Alors que les spécialistes s’accordaient tous sur la tendance générale de cette Coupe du Monde au Brésil, ceux-ci ont vu tous leurs pronostics être déjoués en moins de 3 jours. Entre grosses surprises, 28 buts en à peine 8 matchs (soit une moyenne d’environ 3,5 buts par match) et superbe qualité des matchs, cette Coupe du Monde de l’offensive (dans laquelle aucun match nul n’a pour l’instant eu lieu), sera l’occasion pour l’Argentine ou la France, qui entrent en lice aujourd’hui, de faire valoir leurs qualités. Mais tout d’abord, place au groupe E et à la Suisse, 8e au classement FIFA, qui affronte l’Equateur.

Aujourd’hui :

 

  • Groupe E : SuisseÉquateur(18h) sur TF1 et Be In Sports
  • Groupe E : FranceHonduras(21h) sur TF1 et Be In Sports
  • Groupe F : ArgentineBosnie(00h) sur Be In Sports

 

 

Suisse – Équateur (18h)

 

L’arbitre : Ravshan Irmatov

Un arbitre d’élite dans la sphère mondiale. C’est comme cela que Ravshan Irmatov est considéré à travers la planète football. International depuis 2003, l’ouzbek, dont le père était également arbitre, a déjà officié dans plusieurs évènements d’importance dont la finale de la Coupe du Monde des clubs en 2008 et 2011, la finale de la Coupe d’Asie 2011, ainsi que la Coupe du Monde 2010 (arbitrant notamment l’Afrique du Sud-Mexique inaugural), les JO 2012 et la Coupe des Confédérations 2013. Elu meilleur arbitre de la Confédération asiatique quatre fois consécutives entre 2008 et 2011 Ravshan Irmatov aura à cœur de relever le piteux niveau général de l’arbitrage observé depuis le début de la compétition.

Le stade : Estadio Nacional Mané Garrincha – Brasilia (69 349)

Avec ces 70 000 places, le stade de Brasilia est l’un des plus grands du Brésil. Le deuxième de la compétition en terme de capacité pour être exact. Quasiment détruit puis rebâti spécialement pour la Coupe du Monde, l’enceinte portant le nom de l’une des grandes gloires du football brésilien est l’une des plus connues du Brésil à travers le monde. Il accueillera en outre 7 matchs dont la petite finale pour la 3e place.

 

L'Estadio Nacional de Brasilia, à l'architecture spécifique. (Source : Wikimedia Commons)

L’Estadio Nacional de Brasilia, à l’architecture spécifique. (Source : Wikimedia Commons)

Les compositions d’équipe :

Suisse : Benaglio – R.Rodriguez, Von Bergen, Djourou, Lichtsteiner – Behrami, Inler – Stocker, Xhaka, Shaqiri – Drmic

Équateur : Dominguez – Paredes, Erazo, Guagua, Ayovi – L.Valencia, Noboa, Gruezo, Montero – Caicedo, E.Valencia

Les anecdotes :

  • Cet affrontement est le premier de l’histoire entre les deux pays.
  • 13 joueurs de l’équipe de Suisse sur 23 sont des immigrés naturalisés provenant des pays de l’ex-Yougoslavie, d’Espagne ou encore d’Italie.
  • La défense suisse, réputées l’une des meilleures du monde a réussi l’exploit en 2006 de se faire éliminer en quarts de finale sans encaisser le moindre but. Elle n’a depuis cette époque encaissé qu’un seul but en 6 matchs de Coupe du Monde.
  • La meilleure performance de la Suisse dans la compétition est un quart de finale atteint par trois fois en 1934, 1938 et 1954.
  • Pour l’Équateur, il s’agit d’un huitième de finale atteint en 2006.
  • L’attaquant principal de l’équipe d’ Équateur Christian Benitez est hélas décédé d’un arrêt cardio-respiratoire en Juillet 2013 à l’âge de 27 ans.
  • Le joueur de l’effectif suisse qui compte le plus de sélections actuellement est Tranquillo Barnetta avec 74 capes, il est aussi le meilleur buteur actuellement avec 10 buts.
  • Une statistique partagée avec la sélection équatorienne puisqu’Edison Mendez, le milieu de terrain est à la fois le plus sélectionné de l’effectif avec 110 apparitions, et le meilleur scoreur avec 18 réalisations.
  • Il y a 4 ans, la Suisse avait réussi l’exploit de s’imposer face à l’Espagne championne d’Europe et future championne du monde pour son premier match de poule. Toutefois, après avoir concédé le nul face au Honduras, la Nati a perdu un match crucial contre le Chili et était sortie dès le 1er tour. L’Équateur, lui, n’était même pas présent en Afrique du Sud, éliminé des les qualifications de la zone Amérique du Sud.

 

Benjamin de Haro

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →