0

Le petit programme du jour : 13 Juin 2014, match 1

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Aujourd’hui :

  • Groupe A : Mexique – Cameroun(18h) sur BeIn Sports
  • Groupe B :Espagne – Pays-Bas (21h) sur TF1/BeIn Sports 
  • Groupe B : Chili – Australie(00h) sur BeIn Sports 

 

Le match de 18 h : Mexique-Cameroun

 

L’arbitre : Wilmar Roldan

A 34 ans, l’arbitre colombien de ce premier match de la journée est novice en Coupe du Monde. Ce dernier a officié aux Jeux Olympiques de Londres en 2012 mais aussi lors de la petite finale de la Copa America 2011 et de la finale aller de la Recopa Sudamerica (équivalent de la Supercoupe d’Europe) la même année.

Le stade : Estadio das Dunas – Natal (42 086)

Avec son nom inspiré des dunes de sables des alentours de la région de Natal, l’Estadio das Dunas est un nouvel écrin construit spécialement pour l’occasion. Il sera d’ailleurs récupéré par le club d’América FC juste après la compétition mais sera amputé de près de 10 000 sièges. Ce stade accueillera en tout quatre matchs de cette Coupe du Monde.

Vue de l'Estadio Das Dunas, prêt à temps pour la compétition. (Source : Wikimedia Commons)

Vue de l’Estadio Das Dunas, prêt à temps pour la compétition. (Source : Wikimedia Commons)

 

Les compositions d’équipe :

Mexique: Ochoa – F.Rodriguez, Marquez, Aguilar, Moreno – Herrera, Layun, Vazquez, Guardado – Peralta, Giovani

Cameroun: Itandje – Bedimo, Chedjou, N’Koulou, Nyom – Enoh, A.Song, Mbia – Choupo-Moting, Eto’o, Moukandjo

 

Javier Hernandez, star du Mexique sera remplaçant ce soir. (Source : Wikimedia Commons)

Javier Hernandez, star du Mexique sera remplaçant ce soir. (Source : Wikimedia Commons)

Les clés du match :

Le Mexique, c’est avant tout un gardien : Memo Ochoa. Véritable star en son pays depuis l’époque où ce dernier jouait dans le club d’America, le portier réussit l’exploit d’être titulaire pour ce premier match de Coupe du Monde après une saison cauchemardesque du coté d’Ajaccio où il était le seul à émerger. Cependant, la tâche risque de se révéler compliquée pour le gardien de la Tri. Le problème ? Une défense vieillissante et souvent dépassée par les évènements à l’image de Francisco Rodriguez. A la ramasse avec Stuttgart il y a de cela deux saisons, l’ancien joueur du PSV Eindhoven est depuis retourné au Mexique à l’America et n’est plus que l’ombre de lui-même. Tout comme son coéquipier en club Paul Aguilar, 28 ans, bon pour le championnat mexicain mais limité pour un niveau international. Rafael Marquez peut aussi être logé à la même enseigne que ses deux camarades. A 35 ans, l’ancien joueur de Monaco et du FC Barcelone est en bout de course. Actuellement dans le club de Leon, dans son pays, Marquez contribue pour beaucoup à la friabilité de sa défense. En vérité, seul Hector Moreno de l’Espanyol Barcelone semble avoir un bon niveau défensif. Mais cela suffira t-il face à l’attaque camerounaise ?
Déchaîné après une saison médiocre avec Chelsea, la star Samuel Eto’o aura à cœur de faire un grand mondial et aimerait dépasser le record camerounais de buts inscrit par les lions indomptables en Coupe du Monde actuellement détenu par la légende Roger Milla (5 buts). Auteur d’une bonne saison en Allemagne du côté de Mayence, Eric Choupo-Moting, lui, a une réelle carte à jouer sur son côté gauche de l’attaque et pourrait être un vrai poison pour le lent Rodriguez. Quant à Moukandjo, honnête joueur de Ligue 2 à bon potentiel du côté de Nancy, c’est l’énigme complète. Auteur d’une belle campagne de préparation, le nancéen saura t-il se hisser au niveau de Moreno ?

 

Ce qui est sur, c’est que la bataille du milieu de terrain pourrait bien se révéler à l’avantage des lions indomptables. Avec un milieu à trois composé de l’énigmatique Enoh, perdu de vue depuis son départ en Turquie, d’Alexandre Song, remplaçant solide aux qualités physiques et techniques rares qui aura à cœur de prouver que son statut de remplaçant au Barça est immérité, et de Stéphane Mbia, futur ex-ballon d’or décisif cette année dans son club du FC Séville, le duel pourrait vite tourner à l’avantage des africains. Toutefois, sous-estimer la paire Layun-Vazquez, deux des meilleurs milieux de terrain du championnat mexicain serait une énorme erreur. Une bêtise que le Cameroun a déjà effectuée dans le passé malgré une génération dorée vainqueur des JO de Sydney en 2000. Sur les cotés, tout d’abord à gauche, nous retrouvons un beau duel entre le champion olympique 2012 Helenio Herrera aujourd’hui remplaçant du coté de Porto et Henri Bedimo, auteur d’une superbe saison avec l’Olympique Lyonnais. A droite, Andres Guardado, l’une des stars de sa sélection, se retrouvera face à Allan Nyom, le joueur de Grenade pour un affrontement plus indécis entre deux joueurs souffrant d’irrégularité chronique.

Puis, en attaque, la surprise du chef : Javier Hernandez, dit Chicharito ne sera pas aligné d’entrée. Auteur d’une saison calamiteuse avec Manchester United, la star mexicaine prendra place sur le banc et sera remplacée à la pointe de l’attaque par le champion olympique Oribe Peralta. Critiqué ces derniers mois, le jeune avant-centre aura clairement une carte à jouer face à une défense camerounaise au niveau aléatoire. Car si Chedjou reste un solide défenseur central capable de grosses performances, Nicolas N’Koulou, lui, souffre depuis deux saisons à l’OM. Erreurs de placement répétées, fautes techniques, pertes de balles gênantes, le joueur convoité il y a 3 ans par le FC Barcelone semble désormais bien loin. De plus, Giovani dos Santos, vif, rapide et souvent excellent en sélection sera demain aligné sur le front de l’attaque de la tri. Enfin, dans les cages camerounaises, une vieille connaissance : Charles Itandje. Perdu de vue depuis son départ de Lens et son statut d’éternel remplaçant à Liverpool, le longiligne portier semble avoir rebondi du coté de Konyaspor en Turquie même si son réel niveau reste un mystère pour beaucoup.

 

Les statistiques

Mexique – Cameroun 1 match: 1V 0N 0D

Loin d’être une grande affiche, ce Mexique-Cameroun est pourtant l’occasion d’assister à un affrontement intéressant et équilibré. Dernière équipe à obtenir un billet pour le Brésil à cause d’une campagne de qualification complètement ratée, le Mexique sera cet après-midi revanchard et comptera bien prouver que son parcours n’était qu’un sombre accident. Toutefois, la tâche ne sera pas facile face aux lions indomptables de Samuel Eto’o. Nation phare du football africain, le Cameroun ne compte pas se laisser faire et entend bien obtenir 3 points malgré une préparation un peu tronquée par la grève des joueurs.

 

Les anecdotes

  •  Le Mexique n’a jamais battu une seule équipe africaine en Coupe du Monde.
  •  Le Mexique est la 5ème équipe a avoir le plus participé au Mondial (15 éditions)
  •  Le meilleur résultat du Cameroun est un quart de finale en 1990. Il s’agit de la première fois qu’une sélection africaine atteint ce niveau.
  •  Le Mexique reste sur une série de 5 éliminations consécutives en huitièmes de finale, dont les deux dernières contre l’Argentine.
  •  Les lions indomptables, eux, n’ont gagné qu’un seul match sur 12 joués en Coupe du Monde depuis 1990, c’était en 2002 contre l’Arabie Saoudite.
  • Coté mexicain, le joueur de l’effectif qui compte le plus de sélections est l’emblématique Rafael Marquez avec 122 capes. Coté camerounais, il s’agit bien évidemment de Samuel Eto’o avec 114 sélections.
  •  D’ailleurs, le meilleur buteur présent dans l’effectif camerounais est également Eto’o avec 56 buts. Coté mexicain, il s’agit de Javier Hernandez, le remplaçant de luxe avec 35 réalisations.
  •  Il y a 4 ans, le Mexique avait comme d’habitude échoué en huitièmes de finale contre l’Argentine, comme 4 ans auparavant lors de la Coupe du Monde 2006 en Allemagne. Le Cameroun, lui, s’était ridiculisé aux yeux du monde en obtenant 0 point alors qu’il était une des têtes d’affiche du continent africain. Le tout sans oublier l’attitude déplorable de certains cadres et l’ambiance délétère qui régnait alors dans l’équipe.

     

Benjamin de Haro

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →