0

LE PETIT PROGRAMME DE LA SOIREE : 18 JUIN 2014 : ESPAGNE-CHILI

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Après le match nul hier soir obtenu par le Mexique face au Brésil grâce à un Ochoa exceptionnel et la victoire difficile mais logique cet après-midi des Pays-Bas face à l’Australie 3 buts à 2, place aux deuxièmes matchs des groupes A et B.

 

Ce soir :

  • Groupe B :Espagne – Chili(21h) sur TF1 et Be In Sports
  • Groupe A :Cameroun – Croatie (00h) sur Be In Sports

 

Espagne – Chili (21h)

 

L’arbitre : Mark Geiger

Après avoir enregistré une bonne prestation sans faute notable lors de son premier match entre la Colombie et la Grèce Samedi dernier, l’arbitre américain a été reconduit pour arbitrer cette rencontre du groupe B d’une importance cruciale.


Le stade : Estadio do Maracana – Rio de Janeiro (78 838)

Ce soir, le stade le plus connu et le plus mythique du monde reçoit son deuxième match de Coupe du Monde. Après une première rencontre moyenne entre une Argentine décevante et une Bosnie courageuse, le Maracana reçoit un match d’une importance déjà cruciale. Construit pour l’édition 1950 du mondial, le stade de Rio, deuxième monument le plus visité chaque année par les touristes a été largement rénové pour l’occasion, conservant une apparence grandiose, mais rajeunie. Il accueillera 7 matchs dont le plus attendu de l’année et le plus important de tous : la finale. Comment aurait-il pu en être autrement ?

L'incroyable Maracana vu de l'intérieur (Source : Wikimedia Commons)

L’incroyable Maracana vu de l’intérieur (Source : Wikimedia Commons)

Les compositions d’équipe :

Espagne :Casillas – Alba, J.Martinez, Ramos, Azpilicueta – Busquets, X.Alonso – Iniesta, D.Silva, Pedro – D.Costa

Chili : Bravo – Mena, Jara, F.Silva, Medel, Isla – Diaz, Aranguiz – Vidal – Vargas, A.Sanchez

 

Le classement : 

1) Pays-Bas, 2 matchs joués, 6 points, +5

2) Chili, 1 match joué, 3 points, + 2

3) Australie, 2 matchs joués, 0 point, – 3

4) Espagne, 1 match joué, 0 point, – 4

La situation :

L’Espagne joue sa première finale ce soir. Après la très surprenante déroute 5-1 subie face aux Pays-Bas lors du premier match, la Roja doit absolument l’emporter ce soir pour ne pas avoir 90% (voire 100 en cas de défaite) d’être éliminé de la Coupe du Monde dès le second match. N’ayant pour l’instant inscrit aucun point, l’Equipe d’Espagne avait déjà il y a 4 ans subi un revers d’entrée contre la Suisse (0-1). Pourtant cela n’avait pas empêché l’Espagne de se qualifier contre le Honduras, puis contre ce même Chili et de finir champion du monde.

Toutefois, l’eau semble avoir coulé sous les ponts. En pleine forme et au sommet de leur art en 2010, la Roja est décrite comme vieillissante. Pire, à titre de comparaison, il est difficile en regardant la performance des ibères de ne pas penser à l’Equipe de France 2002, championne du monde 4 ans plus tôt et naufragée du mondial sud-coréen avec une sélection composée de gloires vieillissantes et de joueurs au bout du rouleau. Et la chose semble difficile à réfuter avec un constat simple : cette année deux clubs espagnols étaient en finale de la Ligue des Champions, finale âprement disputée à laquelle ont pris part 4 joueurs de l’équipe-type.

Le Chili, lui, a les cartes en main. Vainqueur 3-1 d’une Australie combative, il suffit donc d’une victoire chilienne ce soir pour s’assurer une qualification pour les huitièmes de finale, stade déjà atteint il y a 4 ans. Cependant, une statistique peut s’avérer importante dans le bon comme dans le mauvais sens pour les coéquipiers d’Alexis Sanchez : En 10 rencontres, le Chili n’a jamais battu l’Espagne. Une série que les hommes de Jorge Sampaoli tenteront de briser ce soir, tout comme il y a 4 ans, lorsque ces derniers avaient à leur tour brisé la spirale suisse de 5 matchs sans prendre de buts.

 

Benjamin de Haro

 

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →