0

Laïcité : mangez ce porc que vous ne pouvez voir !

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Cinq mois les attentats du mois de janvier, la protection de la laïcité signe son retour sur le devant de la scène politique ! Cette fois-ci se sont les repas de substitutions qui sont dans le collimateur des dirigeants de l’UMP et du FN. Une disposition, mise en place il y a 30 ans, afin de facilité la vie au parents musulmans et juifs concernant l’alimentation de leur enfant le midi qui affaiblirait la laïcité selon Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy.

La loi de 1905 prévoyant les bases de la laïcité dans notre pays écrit noir sur blanc que le principe de laïcité existe pour que la religion des uns n’empiètent pas sur celle des autres. Ainsi, il ne faut pas que les caractéristiques religieuses soit mise en avant par le croyant de manière ostentatoire, c’est-à-dire qui soit voyant dans une volonté de prosélytisme. Un jugement qui a été appliqué concernant le port du voile dans les lycées et les collèges qui a été interdit en 2004. Si le voile est visible et peut-être considéré comme ostentatoire, en quoi le repas de substitution l’est ? En quoi le fait que certains aient du poulet ou du boeuf à la place du porc est-il une menace pour ma foi ou ma spiritualité quelque qu’elle soit ?

Je n’ai que 21 ans, j’ai fait 3 écoles primaires différentes. La première, à Martigues (Bouche-du-Rhône) avait les repas de substitution, la seconde à Entraigues-sur-la-Sorgues (Vaucluse) était un self, nous pouvions donc choisir la viande que nous voulions. Et enfin, les repas de substitution étaient aussi présents pour mes camarades musulmans à Montigny-le-Bretonneux dans les Yvelines !

Cette disposition est simple pourtant ! Les repas de substitutions permettent aux parents de pouvoir mettre leurs enfants à la cantine et pouvoir aller travailler en toute sérénité sans devoir faire manger les enfants à la maison. Rien de plus simple, que l’échange d’un aliment par un autre.

Quant à l’hypothèse que cette disposition fasse entorse à la laïcité, il n’y aucune véritable raison,  à plus forte raison que les viandes de substitution ne sont ni halal ni casher !

Enfin, il y a un dernier point à soulever qui montrer toute l’hypocrisie de ce débat : s’il y avait des selfs dans toutes les cantines d’école primaire, ce débat n’aurait jamais eu lieu, les enfants pouvant suivre l’interdit de la religion transmise par leurs parents en choisissant la viande qu’ils peuvent manger…

Nicolas Sarkozy en relançant ce débat, se sert des attentats du mois de janvier et du principe de laïcité pour raviver les tensions communautaires avec pour seul objectif : ravir les voix du Front National, dont la présidente, Marine Le Pen, défend la même thèse. L’utilisation du principe de laïcité galvaude la définition de la loi de 1901 comme l’a rapporté l’Observatoire de la laïcité dans son premier rapport annuel en 2014. « On assiste depuis le début des années 2000, parallèlement à l’aggravation des inégalités sociales, à la montée de revendications communautaristes et au détournement de la laïcité à des fins stigmatisantes ». Ces phénomènes sont trop souvent traités par les médias de façon passionnelle », est-il ainsi écrit dans ce rapport visant directement certaines personnalités politiques et médiatiques.

Jérémy Pastor

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →