0

La Formule 1 est une machine polluante

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

La Formule 1 est connu pour ses avancés technologiques, ses courses spectaculaires et son monde glamour. En revanche, on sait désormais que la Formule 1 est une machine destructrice pour l’environnement. Descriptions.

La Formule 1devra changer (@Wikipédia)

La Formule 1devra changer (@Wikipédia)

La Formule 1 a vu la naissance de nombreux champions mais elle a aussi dégradé la planète. Des chiffres ahurissants qui prouvent le côté néfaste des courses de F1.

Formule 1, synonyme de pollution 

La Formule 1 est un véritable producteur de dioxyde de carbone. En effet, une saison de Formule 1 émet 188 000 tonnes de CO2, soit une moyenne de 9900 tonnes par course. Une production correspondante à 4000 aller-retour Paris-Montréal en avion. Ou encore, à des rejets de 2500 voitures en un an. Des chiffres impressionnants pour seulement 19 weekends par année.

 

Une pollution minime

La pollution produite par la Formule 1 n’est rien comparée à celle produite par le déplacement des spectateurs venus assister au Grand prix. Elle représenterait effectivement 0,3% du total des émissions. Autre producteur de CO2, le déplacement des écuries, l’électricité produite pendant l’événement et des marchandises supplémentaires.

Les Formule 1 moins polluantes qu’auparavant

Les monoplaces seraient moins polluantes qu’elles ne l’étaient. On sait qu’entre 2009 à 2012, les émissions de CO2 ont diminué de 26 800 tonnes. Les Formule 1 de 2014 consomment 35% en moins de carburant que celles de 2013. La Formule 1 a décidé de combattre la pollution qu’elle produit. Une démarche nécessaire pour la viabilité du sport et de l’environnement.

La Formule 1 essaye de réduire les consommations de CO2, une démarche difficile à mettre en place pour les constructeurs automobiles. 

Alexandre Gozzi

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →