0

La Croatie fait son entrée dans l’Union Européenne

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

616728

L’Union Européenne compte un nouvel adhérent avec la Croatie qui devient le 28ème pays membre. Mais, Zagreb, la capitale croate a fêté avec très peu d’enthousiasme cette entrée. Et pour cause, les graves problèmes économiques qui touchent la Croatie plombent le moral de habitants. 

La Croatie entre à partir du 1er juillet 2013 dans le club très fermé des pays membre de l’Union Européenne et en devient ainsi le 28eme pays membre. Première nation à faire son entrée depuis 2007 et les entrées de la Roumanie et de la Bulgarie, la Croatie adhère donc à la communauté européenne mais les festivités de son entrée ont été gâchées par les importants problèmes économiques qui touchent le pays. Indépendant depuis 1991, la Croatie qui compte plus de 4 millions d’habitants est un pays assez moyen sur le plan du développement, a plus forte raison au niveau européen. Mais le principal problème de cet État est la corruption qui touche le pays depuis de nombreuses années, pot-de-vin, employés de bureau corrompus sans parler des nombreux arrangements qui existe dans le sport en Croatie. Il aura donc fallu attendre 10 ans pour voir la Croatie intégrer l’UE mais pourquoi tant d’années ?


Une adhésion demandée en 2003


La Croatie est donc le deuxième pays de l’ex-Yougoslavie à faire partie de l’Union Européenne après la Slovénie, mais que ce fut dur … Il y a 10 ans, la Croatie a fait sa demande auprès de l’UE afin de rejoindre  l’Union Européenne et quelques mois plus tard en 2004, le Conseil Européen a accordé le statut de candidat aux Croates. En 2005, les discussions entre européens et Croates sont ouvertes et le traité d’adhésion entre les deux parties est signé le 9 décembre 2011. La Croatie ne représente que 1,26% de territoire européen, 0,33% de son PIB et 0,86% de la population européenne, ce pays a même enregistré un recul de son PIB de 6,9% et on peut s’interroger sur le véritable intérêt à accepter cette nation.De plus en entrant dans l’UE, la Croatie va perdre ses avantages commerciaux avec la Bosnie et la Serbie, ce qui risque de se traduire pas des pertes d’emploi.

Il y a toutefois des bons côtés à faire partie de la communauté européenne : la libre circulation des personnes et la diminution de la taxe touristique ce qui peut permettre au tourisme d’être meilleur et surtout  les faibles salaires du pays pourraient permettre l’arrivée d’investisseur européens. Par ailleurs, les aides de l’UE avoisinant les 400 millions d’euros en 2013 vont permettre à ce pays de renflouer les caisses d’un État qui manque cruellement de liquidités.

La Croatie ne fait donc pas une entrée dans l’Union Européenne en fanfare mais compte bien sur celle-ci pour sortir la tête l’eau.


Par Bastien Morel


bastienmorel@theyoungreport.fr

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →