0

Journal de bord d’un Interrail : épisode #0 la préparation !

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

A 21 ans, Solenn Le Bihan, étudiante en droit originaire de Villepreux (Yvelines) est partie, cet été, en Interrail avec trois amis à travers toute l’Europe. De Berlin aux plages paradisiaques de la Crête en passant par Budapest, Prague ou encore Athènes, Solenn nous raconte son périple de 3 semaines. Commençons donc par le commencement avec la préparation de ce voyage.

©Solenn Le Bihan/TheYoungReport.fr

©Solenn Le Bihan/TheYoungReport.fr

Partir faire Interrail, traverser l’Europe avec pour seul bagage un sac à dos, dormir dans des auberges de jeunesse, ça fait rêver, mais ça ne s’improvise pas. Il nous a fallu beaucoup de préparation, ma meilleure amie, Valériane et moi, avant de partir, le sac à dos sanglé, nos billets en main, et des étoiles dans les yeux.

Le choix des personnes avec qui nous allions partir a été crucial. Nous ne voulions pas partir qu’à deux, pour des raisons de sécurité d’abord, et également parce qu’une telle aventure doit se partager à plusieurs. Il est très important de choisir des personnes que l’on connait bien, et avec qui on se sent prêt à passer 3 semaines, quasiment 24h/24 ensemble. Des personnes qui conçoivent les vacances de la même manière (à savoir passer ses journées plutôt à visiter ou dormir le jour et sortir la nuit), des personnes enfin qui ont le même mode de vie : ce dernier critère me semble le plus important, pour ne pas se disputer pour des choses futiles telles que la vaisselle, la propreté, le rythme de la journée ect…. Ma meilleure amie a choisi une très bonne amie de sa fac, Mégane, et moi un ami d’enfance, Dimitri.

La deuxième étape de la préparation a consisté à comprendre le système d’Interrail en lui-même. Il s’agit d’acheter un seul billet de train, qui permet pendant une durée prévue à l’avance (dans notre cas trois semaines), d’effectuer un nombre précis de voyages en train, dans toute l’Europe. Nous avons donc choisi de partir 3 semaines, ce qui nous permettait pour 280 euros d’effectuer 10 voyages en train.

Deux types de voyage s’offraient alors à nous : ne rien réserver à l’avance, partir en vrais aventuriers quitte à avoir de mauvaises surprises, ou tout organiser, méthodiquement. Nous avons opté pour la deuxième solution, afin qu’une fois sur place, nous profitions au maximum de la ville sans avoir à s’inquiéter de notre logement. Il a donc fallu convenir à l’avance des villes que nous voulions visiter, et du temps que nous désirions passer dans chacune d’entre elles, compte tenu du fait que nous ne pouvions prendre le train que 10 fois.

Une fois le choix des villes établi, nous avons également décidé de réserver nos trains à l’avance, aux dates que nous avions choisies, afin d’être sûrs de passer le temps que nous voulions dans chaque ville. Les réservations sont obligatoires sur certains trajets, et optionnelles sur d’autres. Notre précipitation et notre hâte nous ont alors valu une drôle de surprise : un coût de 150 euros chacun, qu’une fois après avoir payé douloureusement, nous avons tenté de nous faire rembourser, en réalisant que nous avions chacun réservé pour 4, soit 16 places en tout. Une protestation vaine qui nous a valu une réponse sans appel et sèche de la part d’Interrail !

Il faut également savoir qu’il n’est pas possible d’emprunter les trains Interrail dans son propre pays, c’est à-dire pour en sortir comme pour y rentrer. Il nous a donc fallu réserver très tôt un avion pour quitter la France, et un autre pour y revenir, à la fin du voyage.

Enfin, nous nous sommes répartis chacun les villes, avec comme mission de rechercher : une auberge (dans le centre, près des bâtiments afin de limiter les déplacements à moins de 20 euros la nuit), les bâtiments à visiter, les quartiers dans lesquels déambuler, les spécialités à goûter, et enfin les moyens de transports utilisables pour aller du train à l’auberge.

Cette préparation fut fastidieuse et s’est étalée sur 4 mois. Mais un tel travail en amont nous fut fort utile, puisque tout au long du voyage, nous n’avons eu aucune mauvaise surprise : des auberges propres, bien situées, des trains à l’heure, et des visites de qualité.

Une application pour smartphone « les petits comptes » nous a également permis de faire en sorte qu’une seule personne dans chaque ville paye pour tout le monde, afin de limiter la quantité d’argent que nous transportions. Nous nous sommes chacun remboursés mutuellement tout au long du voyage en notant scrupuleusement ce que chacun dépensait.

A suivre…

Solenn Le Bihan

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →