0

Ils se sont dit « oui »

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

IMG_4438

Après dernière relecture à l’Assemblée Nationale, le projet Taubira ouvrant le mariage aux personnes de même sexe a été adopté ce mardi. Cette victoire pour la gauche met fin à une lutte acharnée, longue de plus de 9 mois. La France, terre des Droits de l’Homme, est désormais le 14e pays au monde à adopter le mariage gay.

Mardi, 17 heure, les résultats du vote s’affichent sans surprise. Avec 330 voix pour, Christiane Taubira décroche avec aisance la majorité absolue. « Submergée par l’émotion », la Ministre de la Justice, telle une lionne qui avait défendu son petit jour et nuit, est ovationnée par la majorité. Et il y a de quoi. Avec les 5278 amendements déposés par l’opposition pour empêcher que cette loi voie le jour, les députés et les ministres ont débattu pendant plus de 172 heures.

Nouveau record pour le Président de l’Assemblée. Claude Bartolone, continuant de faire honneur à sa fonction, a arbitré ce débat de société 90 heures durant, avec force et impartialité. Cette même force autoritaire qui n’hésite pas à sanctionner les perturbateurs « d’ennemis de la Démocratie », les expulsants hors de l’hémicycle. On se rappelle aussi des débordements qui avaient eu lieu dans la nuit du jeudi au vendredi 19 avril, où des députés, excédés par la fatigue et la colère, avaient failli en venir aux mains.

La fin de ce débat permettra aux élus de la République de traiter de sujets de plus grande importance, puisque le taux de chômage ne fait qu’augmenter, le pouvoir d’achat des Français est en baisse constante, les plans sociaux et les dépôts de bilans se multiplient… L’aboutissement de ce projet de loi, c’est aussi la fin des multiples dérapages dans l’hémicycle. Entre « mariage à plusieurs », « quel est le sexe du père noël » ou  « je suis misogyne mais tous les hommes le sont, sauf les tapettes », les ouvriers de Florange ont le dos large.

Manif pour tous sous haute tension

Crédits : Jérôme Wysocki

Crédits : Jérôme Wysock

L’ouverture au mariage pour tous était l’une des 60 promesses de campagne de François Hollande, elle a donc été tenue, même si l’opposition a été extrêmement virulente. Parmi eux, le collectif de la Manif pour Tous, et son égérie, Frigide Barjot, ont réussi à réunir près d’1,4 millions d’opposants au projet, le 24 mars, à l’ombre de l’Arc de Triomphe.

Et ils ne comptent pas s’en arrêter là. Après avoir porté recours au Conseil Constitutionnel pour invalider la loi, les opposants au texte continuent de manifester vigoureusement leur désaccord. Des rumeurs circulent quant à la création d’un parti politique « Manif pour Tous », pour les élections municipales de 2014. Les vagues de protestations risquent de se faire de plus en plus fortes dans la lutte contre l’ouverture de la PMA (Procréation Médicalement Assistée) et la GPA (Gestation pour Autrui) aux couples homosexuels, les Français étant plus réservés sur ce point.

Si les manifestations se font de plus en plus violentes, il est à déplorer la radicalisation de certains mouvements. Depuis l’ouverture du débat, on compte pas moins de 257 interpellations et de nombreuses agressions homophobes. Après les débordements du 24 mars, des casseurs d’extrême-droite s’en seraient pris aux forces de police et aux journalistes, le soir de l’adoption du mariage pour tous.

Le débat sur le projet de loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels avait été initié le 7 novembre 2012, à la fin du Conseil des Ministres, par la Garde des Sceaux, Christiane Taubira. Ce texte a été voté une première fois à l’Assemblée Nationale le 12 février, puis au Sénat le 12 avril, avant d’être définitivement validé à l’Assemblée, mardi dernier. Les couples homosexuels pourront dès lors enfin se dire « oui » devant le maire, courant fin juin.

Par Jérôme Wysocki
jeromewysocki@theyoungreport.fr

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →