0

François Hollande en Turquie : l’adhésion à l’Europe revient à la Une

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print
©Armenews

©Armenews

En visite en Turquie, le président de la République, François Hollande a pu effectuer de nombreux accords économiques et diplomatiques. La question de l’adhésion turque, à laquelle le chef de l’État souhaite soumettre un référendum aux Français, a été abordée. Mais où en est vraiment le cas de l’entrée turque dans l’Union Européenne ?

Après deux jours en Turquie, François Hollande a beaucoup discuté avec le Premier ministre turc, Recep Tayip Erdogan concernant l’adhésion de la Turquie dans l’Union Européenne. Résultat : le chef de l’État veut régler cette question par l’intermédiaire d’un référendum. Cette proposition se situe aux antipodes de la décision prise sous le mandat de Nicolas Sarkozy. A l’époque, la France, demandait à la Turquie de reconnaître le génocide arménien comme crime contre l’humanité. A la suite de cette épisode, les relations franco-turques se sont refroidies .

Une décision inutile

A l’aide de ce référendum, François Hollande, va en quelque sorte, se débarrasser de la question de la Turquie. La grande majorité des Français ne veulent pas du pays dans l’Europe. Cette proposition frôlerait même l’hypocrisie, selon Daniel Cohn-Bendit sur Europe 1. Dans le meilleur des cas, la Turquie pourrait adhérer à l’ U.E dans 15 ans, étant donné la vitesse des pourparlers… Si les négociations ont tout juste été ouvertes pour la Serbie, la plupart des spécialistes estiment  la réforme structurelle de l’Union Européenne reste le premier problème.  Sans cela, il sera extrêmement difficile d’imaginer  une bonne Europe des 29 ou d’une éventuelle Union à 30.

Par Jérémy Pastor

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →