0

Fin de vie : le Conseil d’Etat tranche dans l’affaire Lambert

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Le rapporteur public du Conseil d’Etat a tranché sur le cas de Vincent Lambert, homme dans un état végétatif depuis plusieurs années. Après la saisie du Conseil d’Etat par la femme de Vincent Lambert afin de ne plus le maintenir en vie, l’institution lui a donné raison.

Le Conseil d’Etat s’est enfin prononcé dans l’affaire Vincent Lambert, il préconise le non-maintien en vie de l’homme.

Vincent Lambert ne sera pas maintenu en vie

Selon le rapporteur du Conseil d’Etat, Vincent Lambert ne sera pas maintenu en vie. Après plus d’un  an de bataille juridique, le Conseil d’Etat a rendu ses conclusions. Vincent Lambert, handicapé et dans un état végétatif depuis 6 ans à cause d’un accident de la route peut mourir. Le souhait de ne plus maintenir l’homme en vie formulé par la femme de ce dernier a été suivi par le Conseil d’Etat. Si les conclusions sont suivies,

Une famille coupée en deux

L’affaire Lambert a opposé les membres de la famille. D’un côté, Rachel sa femme soutenue par 6 des 8 frères et sœurs de l’homme, lesquels souhaitent laisser mourir l’homme de 38 ans. De l’autre,  les parents, une sœur et un demi-frère qui souhaitent le maintien en vie de Vincent Lambert.

Un hôpital contre la justice

C’est aussi une bataille menée entre un hôpital et la justice qui s’est déroulée. Le CHU de Reims qui a suivi le patient, Vincent Lambert, a engagé par deux fois le protocole de fin de vie. Deux fois ils ont été annulé par le tribunal de Châlons-en-Champagne , lequel a exigé le maintien en vie de Vincent Lambert.

Cette décision du Conseil d’Etat relance tout le débat sur la fin de vie et l’euthanasie et ce, alors que le docteur Bonnemaison est aux Assises pour meurtres. Ce dernier a aidé 8 patients à mourir. La décision définitive sera donnée mardi par les juges du Conseil d’Etat.

Alexandre Gozzi

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →