0

F1: Qui est vraiment Bernie Ecclestone?

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Le riche rentier de la Formule 1, le Britannique Bernie Ecclestone fait l’actualité pour ses histoires de corruption. D’où vient-il et comment a-t-il fait fortune? Nous vous dévoileront tout du personnage.

Bernie Ecclestone clame son innocence (@Wikipédia)

Bernie Ecclestone clame son innocence (@Wikipédia)

Le richissime patron de la Formule 1 est bien présent aujourd’hui à Monaco pour suivre le grand prix qui s’y déroule. Bénéficiant du report du procès la veille, l’Anglais a pu se rendre tranquillement en principauté.

D’où vient sa richesse?

Le natif de Bungay a commencé à l’âge de 16 ans dans le sport automobile. Il devient pilote de courses mais il n’est pas un grand champion. Il décide alors d’investir son argent en rachetant l’écurie Brabham en 1971 qui fera succès en remportant deux titres de champions du monde en 1981 et 1983. En 1974, il crée la FOCA (Formula One Constructors Association) pour diriger les écuries et avoir un pouvoir décisionnel fort. En 1987, il devient vice-président de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) , il est chargé des affaires commerciales du sport automobile. Ensuite, la FOCA devient la FOA et ce changement lui a permis de s’enrichir énormément. Bernie Ecclestone peut désormais choisir les lieux des courses de Formule 1 presque comme bon lui semble.

Pourquoi fait-il l’objet d’un procès?

Bernie Ecclestone est soupçonné d’avoir versé 44 millions de dollars en pots-de vin en 2006 et en 2007 à Gerhard Gribkowsky, banquier allemand pour conclure les ventes de droits de Formule 1 aux fonds d’investissement CVC Capital Partners. Le Britannique estime qu’il est innocent, pour preuve il a refusé une transactions à l’amiable. Transaction qui lui aurait évité le procès. S’il est reconnu coupable, il risque tout simplement le licenciement. « S’il est démontré que M. Ecclestone a commis quelque chose de pénalement répréhensible, nous le limogerons » a ainsi déclaré Donald Mackenzie le co-fondateur de CVC.

Le verdict sera rendu d’ici septembre.

Alexandre Gozzi

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →