0

Du sang et des larmes : l’histoire d’une défaite !

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

19536791_20130801124949888.jpg-c_640_360_x-f_jpg-q_x-xxyxx

Sorti dans les salles françaises le premier janvier dernier, Du sang et des larmes de Peter Berg est tout sauf un « énième film à l’apologie de l’armée américaine » puisque c’est l’histoire d’un échec de cette dernière et ce, réalisé le plus réel possible : brutal, violent et sans romance.

Synopsis : Le 28 juin 2005, un commando de quatre Navy Seals prend part à l’opération « Red Wing », qui a pour but de localiser et éliminer le leader taliban Ahmad Shah. Mais rapidement repérés et encerclés, les quatre soldats vont se retrouver pris au piège.

Après un flop total avec « Battleship », Peter Berg propose « Du sang et des larmes », adaptation de l’histoire de Marcus Luttrell, ex-Navy Seal et seul rescapé de l’opération « Red Wing » qui a coûté la vie à 19 soldats. Et c’est une vrai réussite tant la mise en scène générale est simple, et permet de retranscrire au plus près l’enfer que vivent les soldats aux combat de manière générale. Et c’est bien le côté humain que voulais retranscrire le réalisateur tout en montrant toute la brutalité, la violence et l’horreur qui règne dans ce monde là. Les blessures s’accumulent, montrant la dure réalité de la guerre et les chutes dans les montagnes sont également saisissantes.

Une défaite américaine

21060460_20131125111819475.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxxLe casting endosse la tâche à merveille à l’image de Mark Wahlberg  dans le rôle de Luttrell et de Ben Foster qui joue son rôle à la perfection. Taylor Kitsch et Emile Hirsch complètent par ailleurs le quatuor avec justesse sans pathos – à l’exception du diaporama de fin dans lequel l’on voit tout les soldats morts dans cette opération. Si Berg a absolument voulu faire ce film, c’est pour montrer les conséquences d’une décision de partir en guerre pour ces soldats mais également leurs familles. Car l’opération « Red Wing » a été un échec désastreux en Afghanistan tout comme l’a été l’intervention à Mogadiscio (Somalie) en 1993, qu’à relaté le film « La Chute du Faucon noir ». Ces deux films parlent d’échec de la surpuissance militaire américaine notamment à travers la mise en déroute des unités d’élites des différents corps armés : les Delta Forces pour la Somalie et les Navy Seals pour l’Afghanistan.

Berg n’a absolument pas fait un film de propagande sur l’armée américaine mais bien sur les hommes, et les femmes qui constituent les armées, en général, leurs souffrances et les risquent qu’ils encourent !

A voir de toute urgence !

Par Jérémy Pastor

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →