0

De nouveaux programmes pour l’école maternelle

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Aller à la maternelle pour étudier mais surtout pour s’amuser voilà le vœu du Conseil supérieur des Programmes (CSP). Lors de sa réunion du 3 juillet, le CSP a rendu sa copie sur les nouveaux programmes de maternelle. 

Le projet de programme et recommandation de l’école maternelle a été rendu publique hier. Le CSP quia été instauré par l’ex-ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, en octobre 2013, afin d’engager une véritable refondation de l’écoleveut s’attaquer a la modification scolaire à la racine. Pour ça, il faut déjà réformer la maternelle pour sortir de la tendance à la « primarisation » de l’école maternelle dénoncée par les enseignants. Concrètement, c’est l’importance du jeu chez les enfants qui est réaffirmé. Les programmes datant de 2008 insistaient fortement sur l’école en soit, la maternelle était un peu considérée comme la « prépa » du CP. Dans ces nouveaux programmes, allier jeu et études est préféré pour « donner envie aux enfants d’aller à l’Ecole pour apprendre, grandir et s’affirmer comme sujet singulier », explique la présentation du Conseil supérieur des programmes (CSP).

« Vivre ensemble »

L’apprentissage des bases scolaires telles que lire, écrire et compter restera bien évidemment présent mais le « vivre ensemble » devient un enjeu majeur de ces programmes. Le CSP veut développer cette caractéristique car la maternelle est la première étape de socialisation pour l’enfant qui se poursuivra tout au long de sa scolarité. Le « vivre ensemble » sera la base de trois pôle qui permettront l’apprentissage selon le CSP. Le premier pôle, celui du langage, a pour but de « Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions » (oral et écrit). Le deuxième, quant à lui, a pour objectif de « développer les interactions entre l’action, les sensations, l’imaginaire, la sensibilité et la pensée », grâce à d’activités physiques et artistiques. Et enfin, le troisième pôle pose les bases d’une première culture mathématique, scientifique et technologique. Au sein de tous ces enseignements, le numérique aura sa place puisque les enfants apprendront aussi à écrire sur un clavier.

Mais toutes ses améliorations restent pour le moment théoriques. Entre les programmes et le terrain il y a parfois un monde. La réussite de cette nouvelle réforme tiendra avant tout à la capacité du ministère à s’adapter aux nouveaux besoins qu’entraîne cette réforme. Il faut que le ministère soit en mesure d’accompagner les enseignants dans la mise en place des programmes en leur apportant les moyens qu’ils demanderont. Ces nouveaux programmes entreront en vigueur après concertation en 2015. Il y aura donc une année d’essai, à partir de septembre, pour voir quels peuvent être les résultats de cette réforme.

Rendre l’école et l’envie de réussite est la nouvelle ligne de réforme prévue par le ministère de l’Education nationale, lequel, sous l’égide de Benoît Hamon, souhaite supprimer à terme les notes.

Maya Amrouche

 

 

 

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →