0

Chouette, la F1 revient !

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

1530373_719028111471256_2124114328_n

C’est reparti. La saison de Formule 1 débute ce dimanche en Australie. Nouveaux moteurs, nouvelles règles, nouveaux pilotes, on fait le point avec les forces en présence sur la grille de départ.

Les favoris : Mercedes sans aucun doute, Ferrari à l’affût
Elles ont dominé tous les essais hivernaux, de Jerez à Barheïn, les deux monoplaces allemandes ont été au sommet des feuilles de temps. Malgré le départ de son patron, Ross Brawn, durant l’intersaison, le bloc turbo-hybrique Mercedes semble fonctionner à merveille. Pilotés par Hamilton, le champion du Monde 2008 et Nico Rosberg, vainqueur de deux Grands Prix l’an passé, les Flèches d’Argent sont logiquement les favoris de cette saison. Derrière on retrouve les Ferrari. Avec Alonso et Räikkönen, l’écurie italienne possède une paire de pilotes de champion du monde, la première fois depuis 1953 et le duo Nino Farina, Alberto Ascari. Cette année, la F14T, la nouvelle monoplace sortie des usines de Maranello semble être mieux née que ses devancières. Trois fois vice-champion du monde (2010, 2012, 2013) depuis son arrivée chez les Rouges en 2010, Fernando Alonso sacré deux fois (2005 et 2006) compte bien soulever sa première couronne chez Ferrari cette année. Mais face à Räikkönen revenu cet hiver dans l’écurie qui l’avait faite champion du monde en 2007, il aura fort à faire. Une chose est sûre : avec Alonso et Räikkönen, Ferrari est armé pour jouer les premiers rôles cette saison.

Les interrogations : Red-Bull, Mc-Laren-Mercedes, Williams, Force India, Toro Rosso
C’est une surprise de ne pas les retrouver parmi les favoris. Mais Red-Bull Renault, l’écurie quadruple championne du monde est à la traîne. La faute à un bloc Renault qui peine à fonctionner correctement sur la monoplace autrichienne. Vettel et son nouveau coéquipier, Daniel Ricciardo partent dans l’inconnu pour cette année 2014. Après des essais hivernaux peu concluants, Red Bull s’attend à vivre un début de saison compliqué. Mais le talent de Vettel et la fougue de son jeune coéquipier peuvent permettre à Red Bull de revenir au premier plan. Mc-Laren a tout changé cet hiver. Ron Denis revenu aux affaires, Eric Bouillier, transfuge de Lotus a pris le poste de directeur de l’écurie anglaise. Exit aussi Sergio Pérez parti chez Force India, bienvenue à Kévin Magnussen, jeune pilote danois de 21 ans. Williams qui enregistre l’arrivée de Felipe Massa, a troqué son moteur Renault pour un Mercedes. Et c’est peut-être là la bonne idée pour les Anglais. Performant cet hiver, Williams mais aussi Force India qui possède une paire de pilotes redoutables avec Sergio Pérez et Nico Hülkenberg peuvent être les surprises de cette saison. Sans oublier les Toro Rosso, de Jean-Eric Vergne, qui devra assurer cette saison en tant que pilote numéro un depuis le départ de Daniel Ricciardo chez Red-Bull et de Daniil Kvyat, jeune rookie de 19 ans et dont l’écurie italienne mise beaucoup sur lui.

Ca risque d’être compliqué : Lotus, Sauber, Marussia, Caterham
Pour Lotus, l’hiver a été catastrophique. L’écurie d’Enstone à la traîne dans le développement de leur nouvelle monoplace connaît de très gros problème afin de faire fonctionner le bloc Renault. Avec seulement 80 tours effectués à Bahreïn et après avoir fait l’impasse sur les essais de Jérez, faut d’avoir une monoplace fabriquée, Lotus s’apprête à vivre une saison délicate. Romain Grosjean, qui ambitionne de gagner son premier Grand prix, devra aussi gérer l’arrivée de son nouveau coéquipier, Pastor Maldonado. Pour Sauber, qui a perdu Hülkenberg durant l’intersaison, l’écurie suisse risque elle aussi de connaître quelques soucis cette saison. Habitués à être calé en fin de grille, les Marussia et Caterham devraient encore occuper ses positions cette année. Toujours avec Jules Bianchi, Marussia souhaite marquer ses premiers points en Formule 1 cette saison. Du côté de chez Caterham, c’est stop ou encore. Si les résultats ne sont pas là, on ne voit pas comment ils pourraient venir, l’écurie anglaise disparaîtra à la fin de la saison.

La F1 remet donc le couvert. Mercedes semble être les mieux armées pour l’emporter. Mais attention au réveil du quadruple champion du monde allemand, Sebastian Vettel qui n’a pas rendu encore rendu les armes. Ouvrez les fenêtres, augmentez le son, on se retrouve au premier virage !

Par Bastien MOREL

 

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →