0

Cap sur Dublin pour les Français

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

999017-16227112-640-360

La performance du Stade Français et une finale de H-Cup 100% française qui opposera Toulon et Clermont. Voilà ce qu’il fallait retenir de ces demi-finales de Coupe d’Europe.

Le Stade Français regarde vers les sommets

Le Stade Français peut remercier son arrière, Jérôme Porical. En inscrivant vingt unités au pied, dont la pénalité de la gagne à trois minutes du coup de sifflet final, il a permis à son équipe d’éliminer Perpignan et ainsi de se qualifier pour la finale du Challenge Européen. Artisan du titre de l’USAP en 2009, Porical est venu crucifier ses anciens coéquipiers à la dernière minute de jeu (22-25, 78′). Porical a fait étale de tout son talent avec une «passe décisive» sur l’essai de Lyons ainsi que plusieurs pénalités compliquées (deux pénalités à plus de 50 mètres) qu’il a réussi à transformer.Avec une saison plus que moyenne en Top 14, les deux équipes n’avaient plus qu’un seul espoir pour accéder à la H-Cup la saison prochaine: remporter le Challenge Européen.

998016-16215100-640-360

Avec un jeu de très bonne qualité, c’est l’USAP qui a d’abord mis à mal les Parisiens en inscrivant deux essais en 25 minutes. Tout d’abord par Guirado qui était à la conclusion d’une superbe passe de Mafi (5-3, 11′) puis James Hook inscrivait le second essai catalan (10-3, 23′). Malheureusement pour l’USAP, les Catalans se sont montrés trop imprécis, et le Stade Français en profitait au retour des vestiaires pour revenir à égalité avec un essai de Lyons (16-16, 45′). Le Stade Français n’a pas montré grand chose dans ce match et s’est reposé sur une mêlée efficace et sur la réussite au pied de Porical. Mais cela aura suffi face à l’indiscipline des Catalans. Les Parisiens se qualifient pour leur deuxième finale d’Amlin Cup, après celle de 2011. Le Stade Français affrontera le Leinster, double champion d’Europe en titre (H-Cup), en finale du Challenge Européen le 17 mai à l’Aviva Stadium de Dublin. Pour se qualifier les Irlandais ont humilié Biarritz (44-16).

Première finale historique pour Clermont

La Red Army du Munster n’aura pas suffi à faire tomber Clermont ce samedi au Stade de la Mosson à Montpellier. Pour sa deuxième apparition dans le dernier carré de la compétition, la Yellow Army a réussi à se hisser, pour la première fois de son histoire, en finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Malgré son échec sur le fil l’an passé au même stade de la compétition face au Leinster, l’ASM a su retenir la leçon pour battre le Munster. Mais les hommes de Yern Cotter se seront fait peur jusqu’au coup de sifflet final. La Yellow Army affrontera Toulon en finale.

C’est pourtant Ronan O’Gara, le meilleur marqueur de l’histoire de la H-Cup qui a ouvert la marque en faveur des Irlandais sur pénalité (0-3, 7′). Les Jaunards ont ensuite rapidement pris l’avantage avec un essai de Naipolioni Nalaga (7-3, 9′). Le Munster a passé son temps à défendre dans le premier acte et a pu s’estimer heureux de ne rentrer aux vestiaires qu’avec seulement dix points de retard, n’encaissant que deux pénalités transformées par Morgan Parra (14′, 18′, 13-3). Après la pause, Clermont a continué de dominer grâce à Parra qui transformait une nouvelle pénalité (16-3, 48′). Malgré son outrageuse domination, L’ASM ne parvenait pas à prendre le large au niveau et les Irlandais allaient faire trembler les Jaunards jusqu’au coup de sifflet final. Tout d’abord avec un essai de Hurley (16-10, 60′) puis Nalaga était trompé par un rebond devant son en-but, heureusement sans gravité pour Clermont. Le Munster a ensuite continué de pousser avec une balle de match sur une touche à 5 mètre de l’en but clermontois mais les Irlandais ont commis un en-avant synonyme de qualification pour les Auvergnats.

Toulon remercie Sir Jonny Wilkinson

Énorme performance du RCT, pour sa seconde participation à la H-Cup, les Varois se sont qualifiés pour la finale en battant les Anglais du Saracens (24-12). Comme lors du précédent tour, Jonny Wilkinson a inscrit tous les points pour son équipe et à réaliser une performance de très haute volée face à son public de Twickenham, qui sonnait étonnamment creux (seulement 25 000 billets ont été vendu). Au delà de la performance de Wilkinson, le RCT n’a jamais été réellement inquiété par les Saracens, ne profitant pas de leur supériorité numérique en seconde période (Rossow exclu dix minutes à la 49ème minute). Toulon n’a pas non plus été exceptionnel, se reposant sur son joueur providentiel, Jonny Wilkinson, qui a transformé sept pénalités et passé un drop.

998959-16226416-640-360

L’Aviva Stadium de Dublin sera donc le théâtre d’une finale franco-française le 18 mai entre Clermont et Toulon. Ce qui assure également la participation d’un septième club hexagonal à la prochaine édition de la H Cup. Et l’opportunité pour Sir Jonny de remporter le seul titre qui manque à son palmarès.

Par Jeremy Becam
jeremybecam@theyoungreport.fr

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →