0

34ème journée de L1 : Marseille trace, Lyon et Sainté se neutralisent, Brest et Troyes lâchent l’affaire

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print


É

L’OM fait la bonne opération du week-end. Avec une énième victoire 1-0, les Phocéens (2ème) creusent l’écart sur Lyon (3ème). Dans le derby, Gones et Stéphanois se sont séparés par un match nul 1-1 qui ne les arrangent pas. Nice revient sur Lille qui s’est fait remonter trois buts par Sochaux. Paris a fait un pas de plus vers le titre à Evian (1-0). En bas de tableau, rien de va plus pour Brest et Troyes qui s’enlisent inexorablement vers la Ligue 2. Nancy (16ème), Evian et Sochaux (18ème) se tiennent en un point. Seulement 19 buts ont été marqué, pour trois 0-0.

Le match : Lyon – Saint-Etienne, un derby disputé

C’est le rendez-vous à ne pas manquer. Comme chaque année, le derby Lyon – Saint-Etienne était très attendu, par les joueurs, comme par les supporters. Un match tendu où les Verts ont rapidement pris le dessus grâce à une tête de Zouma (20e). Un jeu d’attaques et de contre-attaques toujours à l’avantage des récents vainqueurs de la Coupe de la Ligue à la pause. C’était sans compter sur des Lyonnais métamorphosés au retour des vestiaires. Sur une de ses premières occasions, l’OL a égalisé (54e) avant d’intensifier la pression sur Stéphane Ruffier. Sans succès. Le dernier coup de tête de Bakary Koné dans le temps additionnel n’y changea rien. Le compteur but en restera là : 1-1, avec ce résultat Sainté reste collé à deux points de son meilleur ennemi et continuer d’entretenir le rêve de la Ligue des Champions… vingt-deux ans après sa dernière participation.
3

Le top : Comme d’hab pour l’OM

Les semaines se suivent et se ressemblent sur la Canebière. A Lorient, Marseille a enregistré sa quatrième victoire 1-0 en cinq rencontres -la douzième de la saison. Mais cette fois dans le Morbihan, Marseille a au moins mérité sa victoire. Et c’est Mathieu Valbuena à l’affut, qui a concrétisé la domination des Provençaux (25e). En seconde période, l’OM s’en est remis à son dernier rempart : Steve Mandanda. Impeccable, le capitaine olympien a préservé son invincibilité et n’a plus encaissé de but depuis 650 minutes.

Le flop : Lille, la lumière et le trou noir

Cela aurait dû être une formalité. Face à Sochaux, après avoir mené 3-0 jusque dans le dernier quart d’heure, Lille a vu la fin de la rencontre virée au cauchemar. Le match paraissait bouclé pour les Nordiques, et pourtant. En l’espace de 8 minutes et trois coups de pied arrêtés, grâce à Kanté (79e) et Nogueira (84e, 87e), les Lionceaux ont arraché le match nul. Malgré la domination lilloise, les Sochaliens n’ont rien lâché et leurs efforts ont fini par être récompensé. Le LOSC, lui, se voyait déjà vainqueur et payé ses errements défensifs. Résultat, les Dogues repartent avec un petit point de cette 34ème journée… la queue entre les jambes. Ils laissent filer la troisième place du podium. Décevant.

5

L’histoire : jeux de mains, jeux de vilains pour les Parisiens

En un week-end -fait assez rare pour le souligner- la Ligue 1 a connu deux bagarres. Face à Marseille, Lorient a dégoupillé psychologiquement. A l’image de la gifle de Fabien Audard, frustré, à l’encontre de Mathieu Valbuena, soupçonné de gagner du temps dans les derniers instants en restant au sol. Le gardien du FC Lorient a écopé d’un carton rouge et devrait passer bientôt devant la commission de discipline. A Evian, on a vu mieux : 4 cartons rouges, 3 coté parisien et 1 seul coté ETG. La sentence est tombée sur Verratti, Beckham et Sirigu. En ce qui concerne le fougueux milieu italien, qui a multiplié les contestations envers l’arbitre, on commence à être habitué. Quant à David Beckham, coupable d’un geste dangereux sur Adnane, le carton rouge apparaît bien moins évident. Enfin, après le coup de sifflet final, Blaise Matuidi a fêté la victoire devant le banc d’Evian et tout a dégénéré. Et petit moment cocasse à noter: Sirigu a reçu la sanction suprême en claquettes : parfait pour aller directement à la douche. Mais la suite pourrait être bien moins amusante pour le portier de la capitale. L’international azzurri pourrait écoper de 8 matches de suspension.
La décla’ de Jean-Louis Triaud : «C’est encore un match nul, le onzième. C’est un record, du jamais-vu ! Au-delà de ce 0-0, peut-être faut-il y voir un manque d’envie, de grinta, d’agressivité tout simplemen

Encore une fois cette saison, à Chaban-Delmas, le président bordelais semble désabusé après la performance médiocre de ses joueurs apathiques. Des Girondins comme anesthésiés. Mais quel est donc ce mal soporifique qui gangrène l’effectif des Marines et Blancs ? Surement pas l’entraineur Francis Gillot, qui a encore dû pousser une soufflante dans le vestiaire des locaux. En plein ventre mou du Championnat, les Bordelais n’ont pas pour autant terminé la saison : ils sont encore en course en Coupe de France et se déplaceront en demi-finale à Troyes le 7 mai prochain.

Le but : Abdoulaye Doucouré (Brest – Rennes)

Premier match, premier but ! Et quel but ! Servi par Julien Ferret dans le rond central, «à l’instinct» le jeune milieu rennais dépose toute la défense -Ahmed Kantari finit sur les fesses- et déclenche en bout de course une frappe puissante dans la lucarne. Imparable pour Alexis Thébaux. Le natif des Yvelines se souviendra longtemps de sa première titularisation en Ligue 1. Avec cette défaite 2-1, Brest s’est encore pris la marée et coule un peu plus vers la Ligue 2.

Lille 3-3 Sochaux
Lorient 0-1 Marseille
Bordeaux 0-0 Reims
Valenciennes 0-0 Nancy
Bastia 0-0 Toulouse
Ajaccio 2-1 Montpellier
Brest 0-2 Rennes
Evian 0-1 PSG
Nice 3-1 Nice
Lyon 1-1 Saint-Etienne

Par Manon Preget
manonpreget@theyoungreport.fr

Par Thomas Cahot
thomascahot@theyoungreport.fr

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →