0

Proche-Orient : après une trêve sensible, la reprise des hostilités ?

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Après une trêve mouvementée, le Premierministre israélien Benyamin Nétanyahou ne compte pas lâcher prise.

En vigueur depuis ce matin, la trêve aura été de courte durée, et fragile. Elle aura au moins permis l’acheminement d’une aide humanitaire et le retour de dizaines de milliers de Palestiniens, privés de leur domicile depuis quatre semaines de conflit. Cependant elle aura été fragile : quelques minutes seulement après son commencement, trois personnes dont une fillette ont été tuées dans l’ouest de Gaza. A Jérusalem, un attentat à la pelleteuse a fait un mort et cinq blessés et un soldat israélien aurait été victime de coups de feu.

Le ministre des Affaires étrangère, Laurent Fabius, souhaite une solution "imposée". (Photo : Wikipédia)

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius, souhaite une solution « imposée ». (Photo : Wikipédia)

Sécurité

1800 Palestiniens, dont une majorité de civils, ont trouvé la mort depuis le début des confrontations. Avec le bombardement de dimanche, visant une école de Rafah gérée par l’UNRWA (l’agence de l’ONU en aide aux réfugiés palestiniens), l’opinion internationale a été obligée de hausser le ton. Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon a dénoncé un « acte criminel et d’atrocité morale », tandis que Londres réexamine ses livraisons d’armes vers Israël. Dans un communiqué, Laurent Fabius souhaite qu’un règlement de paix soit « imposé » au Proche-Orient. En attendant que les paroles se muent en actes, le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a annoncé aujourd’hui que la campagne à Gaza ne prendra fin que lorsque « les citoyens d’Israël auront recouvré le calme et la sécurité de manière prolongée ».

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →