0

Pétrole : la Grèce signe un contrat juteux

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

 La Grèce a signé ce jeudi  un contrat de 700 millions d’euros avec des sociétés grecques et étrangères concernant les hydrocarbures. Objectif : faire baisser les prix pour les grecques étouffés par l’austérité depuis 2011.

Une ressource naturelle nécessaire au pays (@Wikipédia)

Une ressource naturelle nécessaire au pays (@Wikipédia)

Enfin, un peu d’air pour la population hellénique profondément touchée par la crise économique et l’austérité. Un contrat de 700 millions d’euros a été signé ce jeudi entre l’Etat et des sociétés spécialisés dans les hydrocarbures. Si cet accord doit permettre une baisse des prix de l’essence et du gaz, le pétrole pourrait relancer le pays et les investissements par la même occasion.

En quoi consiste ces investissements dans le pétrole?

L’Ouest du pays serait un territoire remplis de ressources naturelles comme le pétrole. Et cela tombe bien, Athènes a décidé de signer hier en fin de journée des accords de 700 Millions d’euros pour l’exploitation et la recherche de l’or noir avec des sociétés grecques et étrangères. Le pays espère récupérer une manne de 150 millions d’euros grâce aux rentrées fiscales. Le Ministre de l’Environnement a notamment déclaré que les découvertes dans l’Ouest pourraient remplir 300 millions de barils en pétrole. Enfin, une bonne nouvelle donc pour le gouvernement grec.

Quels accords?

Le premier accord concerne un pacte signé entre l’entreprise grecque Energean oil& gas et une société canadienne Petra petroleum. Il est convenu la production de 100 millions de barils dans la région Ioannina en Epire. Deux autres accords ont été ratifiés, un entre une société britannique Trajan Oil et Energean portant sur 5 Millions de barils. Le dernier accord implique une société italienne Edison et une autre irlandaise Petroceltic dans le golf de patras qui ramènerait 200 Millions de barils. Des bons signes donc pour la Grèce qui combat toujours l’austérité.

Quelles mesures d’austérité en Grèce?

La Grèce est frappée de plein de fouets par la crise économique, dernier exemple en date une dette publique supérieur à 175% du PIB. Pour y remédier, le pays a dû prendre des mesures radicales. Il s’agit notamment d’abaisser de 22% le salaire minimum soit 586 euros brut. On peut aussi constater une suppression de 15 000 emplois publics mais encore couper certaines retraites ou salaires des fonctionnaires.

Bref, une bonne nouvelle dans un pays qui attend désespérément un nouveau souffle. 

Alexandre Gozzi

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →