0

Paris prend la porte

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Après les qualifications de Lorient et Troyes mardi, Bordeaux et Evian ont obtenu les deux derniers billets pour les demi-finales de la Coupe de France en éliminant respectivement Lens (3-2) à Bollaert, et le PSG au tirs aux buts (1-1, 3.1 t.a.b.). 

28R9427-RD

Cette saison, le titre déjà quasiment acquis, Paris et ses dirigeants rêvaient d’un doublé Coupe-Championnat. Histoire d’assoir leur domination nationale pour de bon. Et bien, une nouvelle fois le PSG est tombé sur plus fort que lui. A la volonté, Evian TG s’est qualifié hier soir au terme d’un match assez pauvre après la séance de tirs aux buts qui a vu Ibrahimovic buter sur Laquait, et Thiago Silva envoyé son pénalty sur la barre. Tout un symbole. Les figures de proue du PSG cinq étoiles le font couler. Après la rencontre, Carlo Ancelotti parlait d’un « désastre » pointant le manque d’engagement de ses joueurs, visiblement au bout du rouleau physiquement également à l’image de Thiago Motta, expulsé en fin de rencontre alors qu’il trainait de la patte depuis près de vingt minutes. Cette déception du coach parisien contrastait avec celle de Pascal Dupraz et de tout le camp savoyard. Cette qualification pour les demi-finales est historique pour le club Haut-Savoyard, car outre avoir sorti le grand Paris Saint-Germain, Evian TG disputera pour la première fois le dernier carré de la Coupe de France. Une performance hors-norme pour un club qui n’était qu’amateur il y a à peine six ans. La recette : simplicité, combativité, et humilité.

Bordeaux à l’arraché

Le dernier billet de ces demi-finales a été obtenu par les Girondins de Bordeaux, vainqueurs à Bollaert face à Lens (3-2). Les Nordistes ont retrouvé le temps d’une soirée le bonheur des grandes soirées de football, dans un stade Félix-Bollaert plein à craquer avec des utra-lensois comme on les aime et les admire. Mais voilà, la hiérarchie a été respectée. Surpris d’entrée par un but chanceux de Carrasso contre son camp, Bordeaux a mis du temps à revenir dans la partie. Au retour des vestiaires peu après la pause, les Girondins n’ont pas trainé et l’ancien lensois Grégory Sertic a égalisé d’un magnifique coup franc. Dépassés physiquements, les joueurs de Eric Sikora ont sombré en fin de match sur deux buts de Diabaté, alors que Ludovic Obraniak a également manqué un pénalty. La réduction de Bergdich n’y aura rien changé.

Le programme des demi-finales : le 7 mai 2013, Troyes-Bordeaux et Evian-Lorient.

Crédits photos : L’Equipe, et ETG.fr

Par Maxime Brigand
maximebrigand@theyoungreport.fr

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →