1

NBA : Let’s go to Play-offs !

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

It’s time ! La saison régulière est bouclée, place au premier tour des play-offs dès samedi soir. Au bout de six mois haletants, les Lakers auront tremblé jusqu’au dernier match mais l’essentiel est là : la qualification, et même une septième place arrachée à Houston. Retour sur les prochaines affiches, les seize franchises qualifiées et leurs chances de remporter le trophée.

Carmelo Anthony is set to featur for the New York Knicks when they face the Detroit Piston in London

Los Angeles, Staples Center, dernière journée de la saison, dernier match, dernière seconde : le shoot improbable de Chandler Parsons n’aura pas suffi. Alors que Houston est mené de trois points, l’intérieur  fait durer le plaisir en réussissant le tir de la dernière chance presque en angle droit, au buzzer. Grâce à une raquette de feu (38 rebonds pour Gasol-Howard), LA s’est finalement réveillé au bout de la prolongation. Après douze shoots manqués de rang, les protégés de Mike D’Anthony ont redressé la barre pour s’imposer finalement 99-92 et dépasser au finish leur adversaire du jour au classement.

Bryant out

Mais le principal était déjà acquis. Depuis la victoire de Memphis sur Utah plus tôt dans la nuit (journée américaine), les Lakers avaient composté leur billet pour la phase finale au terme d’une saison laborieuse. Dimanche, les Californiens se présenteront donc en challenger sur le parquet de San Antonio, pour le début d’une série à priori déséquilibrée. Car même si les Spurs ont fini la saison régulière à la ramasse (3v, 7d), les Lakers sont privés de leur patron : Kobe Bryant, blessé. A 34 ans, en surrégime (38,6 min/m) le deuxième meilleur joueur de la Ligue (derrière LeBron James) n’a pas résisté. Le tendon d’Achille a lâché et c’est toute sa carrière qui est en jeu. Le Black Mamba réussira-t-il a retrouver son meilleur niveau ?

article_kobe-bryant Dans la conférence ouest, Denver a préservé sa troisième place (victoire 118-98 contre Phoenix). Malgré la blessure de leur ailier Gallinari, les Nuggets au collectif bien huilé ont une belle carte à jouer cette année. Rendez-vous d’abord contre Golden State avant peut-être un choc face aux Spurs pour une place en finale de conférence. La rencontre la plus serrée sur le papier opposera Grizzlies et Clippers pour une revanche de l’année passée. Avantage du terrain pour l’autre équipe de LA, championne de la division pacifique pour la première fois de son histoire. James Harden fera son retour à Oklahoma avec le maillot des Rockets. Finaliste NBA la saison passée, le Thunder du duo de choc Durant-Westbrook semble le mieux armé pour contrer Miami.

Miami grand favori

Si à l’ouest le suspense était à son comble jusque dans les derniers instants, à l’est, tout était bouclé depuis des semaines. Meilleur bilan de très loin (66v, 16d), le Heat a fait tourné son effectif pour préparer sereinement les play-offs dans la peau de l’ultra-favori. Les Bucks de Milwaukee feront office de hors-oeuvre pour la bande à LeBron. Comme un goût d’histoire pour une affiche de légende entre deux monuments de la Ligue : Knicks-Celtics, c’est le big match du premier tour. A l’image de Dallas déjà éliminé, Boston dans le creux de la vague, aura fort à faire face à Carmelo Anthony. Duel moins glamour entre Pacers et Hawks, mais Indiana aura à coeur de confirmer sa belle saison. Enfin Brooklyn a gagné le tiebraker contre Chicago. Saison de transition pour les Bulls, minés par les blessures et toujours privés de leur franchise player Derrick Rose.

Début des matches samedi soir. Win or go home gentlemen !

2013-02-14-lebron-james-4_3_r536_c534

 

Oklahoma (1) –  Houston (8)

San Antonio (2) – LA Lakers (7)

Denver (3) – Golden States (6)

LA Clippers (4) – Memphis (5)

Miami (1) – Milwaukee (8)

New-York (2) – Boston (7)

Indiana (3) – Atlanta (6)

Brooklyn (4) – Chicago (5)

Par Florian Lefevre
florianlefevre@theyoungreport.fr

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →

1 Comment

  1. Jonathan
     – 

    Je pense que tu souhaitais écrire « Dallas même PAS qualifié » ainsi que dans le « creuX » de la vague. Le SR s’est il endormi avant le dernier paragraphe ?

    Bon article autrement, go YR !

    0