0

Louis de Gouyon Matignon: « Mon souhait est d’instaurer un modèle fédéraliste comme aux Etats-Unis »

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

INTERVIEW. A moins de deux semaines des élections européennes, nous avons interrogé un jeune candidat de 22 ans, Louis de Gouyon Matignon. L’occasion pour nous de  revenir sur son parcours et sa vision de l’Europe.

Louis de Gouyon Matignon se présente aux élections européennes (@Alexandre Gozzi)

Louis de Gouyon Matignon se présente aux élections européennes (@Alexandre Gozzi)

Vous avez 22 ans et la politique vous attire déjà. Qu’est-ce qui vous attire dans la politique?

Je ne suis pas vraiment motivé par la politique en elle même mais je suis plus intéressé pour dire des choses sur le plan public. Je me réfère d’avantage sur des personnalités comme Daniel Cohn-Bendit, Daniel Balavoine, Coluche, Simone Veil plutôt qu’Arnaud Montebourg, Arnaud Leroux, Jean-Luc Mélanchon et Marine Le Pen. J’admire des hommes qui arrivent en politique en ayant défendu un vrai projet, un vrai combat comme Bernard Kouchner et Fadela Amara.

Quel est votre parcours (études)?

Je suis étudiant en troisième année de Licence de droit à Paris 1 Panthéon Sorbonne, j’ai été le plus jeune assistant parlementaire au Sénat. J’ai travaillé pour un sénateur UMP en Haute Savoie dont j’ai été renvoyé pour ma prise de position concernant les gens du voyage. J’ai obtenu le Bac ES également. Je préside une association « Défense de la culture tzigane » et j’ai crée aussi le Parti européen.

Vous faites parti des pro-européenns avec la création du Parti européen dont vous êtes tête de liste, pour quelles raisons défendez vous l’Europe?

Plusieurs raisons expliquent mon choix de défendre l’Europe. Tout d’abord je suis de la génération Maastricht, c’est à dire les personnes nées entre 1980 et 2000 ont évolué dans l’environnement européen. D’ici une vingtaine d’années, on va être amené à vivre dans une Europe plus forte, omniprésente. Historiquement, nous allons de plus en plus vers des blocs centraux comme les Etats-Unis, l’Europe, la Chine. Il faut donc arrêter de perdre du temps et aller vers l’Europe de manière plus franche. Mon souhait est d’instaurer un modèle fédéraliste comme aux Etats-Unis avec une entité supranationale qui déléguera au niveau locale à des entités plus proches du peuple.

Qu’avez vous à dire aux partisans de la branche des euro sceptiques?

Les euro sceptiques profitent du climat pesant en Europe. Leurs revendications sont assez simples, il faut faire une révolution en votant pour l’extrême droite.

Avez-vous peur d’une grande abstention?

Il va y avoir de l’abstention pour deux grandes raisons. Tout d’abord les habitants en Europe se sentent peu concernés par l’Europe, ils n’y voient donc pas l’intérêt d’aller voter. Enfin, on vote de moins en moins, la politique perd peu à peu de pouvoir. Les seules élections qui marchent sont les élections locales.

Quel est votre pronostic pour ces élections ? (UMP, PS, FN)

Le PS ne ressemble plus à rien, il devrait se prendre une bonne claque. L’UMP devrait se stabiliser mais sans plus. Enfin, le Front National va surfer sur ce rejet de l’UMP et du PS et pourrait être le vainqueur des élections devant les deux formations politiques historiques.

D’un point de vue général, est-ce que les politiques se soucient de l’avenir des jeunes?

La politique française se soucie peu des jeunes parce qu’elle n’est pas assez moderne, elle est usée. Les jeunes aussi ont l’air peu concernés par la politique donc c’est en quelque sorte un cercle vicieux…

Louis de Gouyon Matignon espère donc faire changer les choses en voulant devenir le porteur d’un nouveau message.

Propos recueillis paru Alexandre Gozzi

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →