0

Les Bleus en plein cauchemar à Kiev

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

L’équipe de France s’est inclinée 0-2 face à l’Ukraine en barrage aller de la Coupe du monde 2014. Les Bleus devront réaliser un exploit au match retour, mardi soir, au Stade de France,  pour aller au Brésil.

1134353-17861745-640-360

Que le Brésil semble loin pour l’équipe de France. Les hommes de Didier Deschamps n’ont pas été capables d’inquiéter l’Ukraine lors de ce barrage aller. Pire les Tricolores ont même semblé complètement dépassés par les événements notamment en seconde période où les Ukrainiens, poussés par un stade Olimpiyskyi en fusion, ont inscrit deux buts. Ils s’imposent finalement 2-0 et prennent une sérieuse option sur la qualification.

Des Ukrainiens plus agressifs  les Bleus stériles

Pourtant, rien au début du match n’aurait prédit une telle déroute des Français. Didier Deschamps avait décidé de repasser dans un 4-2-3-1 plus traditionnel avec Samir Nasri dans un rôle de meneur, laissant Mathieu Valbuena sur le banc. Les Bleus ont bien débuté la rencontre en monopolisant rapidement le ballon mais ne sachant que très rarement l’utiliser. Face à un bloc ukrainien bien regroupé et assez agressif (neufs fautes sifflées en dix minutes), les Tricolores n’ont pas semblé en mesure de prendre l’ascendant sur leur adversaire du soir. Sur la première période, l’Ukraine n’a pas été foncièrement meilleure que la France mais elle s’est appuyé sur une force collective assez impressionnante pour rentrer aux vestiaires avec un score vierge. Et elle est là la différence entre les deux équipes ce soir. L’agressivité, la volonté d’attaquer et de défendre ensemble. Ces valeurs, on ne les a pas vu ce soir du côté des Français. Et cela s’est ressentie dans l’incapacité de cette équipe à se procurer des occasions ce soir. Le symbole de l’inefficacité offensive des Bleus ? Olivier Giroud qui n’a reçu que 17 ballons durant le premier acte. Trop peu tandis que Franck Ribéry et Loïc Rémy n’ont pas réussi à déborder leur vis à vis ukrainiens.

Une défense française trop fragile

Si les Bleus se sont montrés stériles en première mi-temps, c’est la défense qui s’est retrouvée à la peine dans le second acte. A la conclusion d’une action initiée par Stepanenko et relayée par Edmar, dans un superbe jeu à trois, Zozulya en profitait pour tromper Hugo Lloris une première fois. (1-0, 61′). Cueillis à froid, les Français ont essayé de répondre sous l’impulsion de Ribéry. En vain. Le Bavarois n’aura pas été le sauveur annoncé dans ce match. Et c’est finalement Laurent Koscielny qui va endosser le rôle du coupable. Le défenseur d’Arsenal, coupable d’une faute sur le bourreau des Français, Zozulya, va offrir un penalty aux Jaunes et Bleus, que Yarmolenko s’est fait une joie de transformer (2-0 82′). Avant de se faire bêtement expulsé pour un geste d’humeur. L’Ukraine a également terminé à dix mais ce ne fut qu’anecdotique. Il faudra montrer un tout autre visage mardi car la France n’a désormais plus le choix : elle est condamnée à l’exploit. Aux joueurs de montrer qu’impossible n’est pas français

 

Par Jérémy Becam

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →