0

Législatives au Pakistan : Les électeurs ne savent plus quoi penser…

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print
ville pakistan

© Facebook

Terrorisme, chômage, insécurité, pénuries d’énergie… le Pakistan traverse en ce moment une phase difficile. Les 86 millions d’électeurs se sentent perdus face à des candidats qui promettent la lune dans le but de se faire élire. L’idée d’un régime dirigé par la charia ou bien l’instauration d’une dictature séduit de plus en plus de pakistanais, en particulier la jeunesse qui représente 63% de la population.

Prévue pour le 11 mais 2013, les élections législatives pakistanaises se préparent dans une atmosphère tendue. Plusieurs violences ont déjà  éclatées entre différents partis faisant des dizaines de morts.

La campagne électorale a  de  plus en plus des allure de foire ou de marché au puce. C’est à qui saura se vendre le mieux,  quitte à promettre tout et n’importe quoi. Certain candidats comme, Nawaz Sharif ( dirigeant de la ligue musulmane pakistanaise) ont réponse à tout. Pour lui résoudre la question du chômage des jeunes est un jeu d’enfant. «  Nous accorderons des prêts à taux zéro à tous les jeunes diplômés qui veulent monter leur entreprise » déclare-t-il.  Pour relancer l’économie il prévoit également de grands chantiers de constructions de routes modernes pour créer de l’emploi.

Nawaz Sharif

Nawaz Sharif

Imran Khan , ancienne star de cricket et candidat au parti de la justice (PTI) pense aussi avoir  la clé de tous les problèmes du pays. selon son programme il suffirai de 90 jours pour calmer l’activité terroristes ( qui a fait plus de 2000 morts en 2012), trois mois pour éradiquer la corruption et 6 moi pour résoudre les problèmes énergétiques.

Des projets biens plus facile à dire qu’à faire dans ce pays fortement touché par des pénuries d’énergies. Les usines doivent adapter leur travail en fonction des longues coupures de courant qui peuvent durer de 6h à 12h. Le carburant est également de plus en plus difficile à trouver. Certain réservoirs restent vide pendant plusieurs jours avant qu’une station puissent de nouveau assurer la distribution de carburant,  dont le prix a doublé en 5 ans.

Les jeunes pakistanais qui représentent une large majorité de la population sont déboussolés, ils ne savent plus pour quelle parti voter.

La gauche au pouvoir depuis 5 ans ne semble plus rassembler autant d’adeptes.

Les plaintes principales concernent  l’économie qui tourne au ralentit et à laquelle très peu de solutions efficaces ont été apportés, mais aussi autour du terrorisme.

Les talibans en veulent en effet au pakistanais d’avoir fait alliance avec les Etats unis. Or, les talibans «  ne pardonnent pas ».  Ils ne sont pas près d’abandonner leur cause : l’instauration d’un régime appliquant la charia.

Une solution qui, dans ce climat de doute rassemble tout de même les  2/3 de la population Pakistanaise

A noter que ces élections se feront sans l’ancien chef d’Etat, Pervez Musharraf placé en détention préventive et déclaré inéligible à vie.

 

 

carolinebensoussan@theyoungreport.fr 

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →