0

Le tour d’Europe : Barcelone et la Juventus devront patienter, le Real gagne encore le derby

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

2
Comme le PSG, le Barça et la Juve attendront encore au moins une semaine avant d’être sacré champion. Malgré une rentrée décisive de… Messi, le Barça a laissé échapper la victoire dans les derniers instants à Bilbao (2-2). Avec sa victoire 4-2 sur Valence, la Real Sociedad poursuit sa belle série. De l’autre côté des Alpes, affront suprême, la Vieille Dame voulait soulever son 29e scudetto au Torino (2-0), son voisin et rival, mais Naples a retardé l’échéance en s’imposant 3-0 à Pescara. En Angleterre, Tottenham fait la mauvaise opération dans la course à l’Europe (2-2 à Wigan), tous ses concurrents ont pris les trois points. Reading et les QPR descendent en deuxième division. En Allemagne, les gros ont gagné, l’Eintracht Francfort cède du terrain, en bas Greuther Fürth fait l’ascenseur.
Le match (Atlético-Real) : Di Maria bourreau des Colchoneros maudits

13 ans, 6 mois et 7 jours. Depuis le 20 octobre 1999, les socios de l’Atlético n’avaient plus goûté à une victoire sur leur meilleur ennemi, le Real. Et ce samedi à Vicente Calderon,quand leur buteur providentiel Falcao, étrangement seul au second poteau, a ouvert la marque (4e), ils ont bien cru que la série noire allait s’arrêter. En atteignant la barre des 50 réalisations en seulement 64 matches sous le maillot rojiblanco, le Colombien est même rentré dans les annales du club. Mais les Merengues ont renversé la vapeur. Au milieu d’une équipe remaniée et privée de Cristiano Ronaldo touché à la cuisse, Angel Di Maria a été l’homme de la Maison Blanche. Sur coup-franc, l’Argentin a provoqué l’égalisation contre son camp de Juanfran (13e) avant de doubler la mise, bien lancé par Benzema, d’un tir croisé (63e). Dominé, le Real (2è) s’en sort bien et lâche son adversaire (3è) au classement. La malédiction continue pour les Colchoneros.
3

Le joueur : Huntelaar dans tous les bons coups

Quel retour ! Blessé au genou depuis un mois et demi, l’attaquant néerlandais a signé une rentrée fracassante. Un triplé et une passe décisive, rien que ça. Le meilleur buteur de Schalke a oeuvré au carton des siens 4-1 sur Hambourg, un concurrent direct. Le club de la Ruhr conforte ainsi sa 4è place à trois journées de la fin. Après une saison 2011-2012 monumentale (44 buts toutes compétitions confondues) et un début d’année compliquée, Huntelaar revient fort (5b, 3m). Sous contrat à Gelsenkirchen jusqu’en 2015, le buteur batave a d’ores et déjà confirmé qu’il resterait la saison prochaine.

Le top : Palerme revient de l’enfer

La stratégie de Maurizio Zamparini va t-elle finir par payer ? Cette semaine après la précieuse victoire 1-0 sur l’Inter, le président sicilien qui change d’entraineurs -40 fois depuis 1987- comme de chemises peut souffler (un peu). Récompensant la combativité de son équipe, le but salvateur de Josip Ilicic a libéré les 17 000 tifosi du stade Renzo-Barbela. Au fond du trou depuis le mois d’août et lanterne rouge du Calcio il y a encore un mois, Palerme n’est plus relégable. Un miracle. Mais rien n’est joué pour les hommes de Giuseppe Sannino qui comptent le même nombre de points que le Genoa (18è). Qui sait si Sannino finira la saison sur le banc si Palerme en déplacement à la Juventus retourne dans la charrette le week-end prochain ? A noter également dans ce match la grave blessure -rupture du tendon d’Achille- de Javier Zanetti (39 ans). Après 569 matches en Serie A, le monument vivant de la maison intériste n’enfilera sans doute plus la tunique nerazzurri.
4

Le flop : Newcastle sombre à la maison

Serait-ce ça la french touch ? Les énormités défensives et la culture de la lose ? Avec pas moins de sept Français -Debuchy, Yanga-Mbiwa, Haïdara, Ben Arfa, Sissoko, Cabaye et Gouffran- sur le terrain de St James Park au coup de sifflet final, Newcastle a encaissé un singlant 6-0. La plus lourde défaite à domicile depuis un certain 7-1 contre Blackburn… en 1925. Contre Liverpool, privé de son meilleur buteur Luis Suarez (suspendu 10 matches pour avoir mordu Branislav Ivanovic), les hommes d’Alan Pardew ont été grotesques et s’enfonce maintenant dangereusement vers le fond du classement. Les Magpies n’ont plus que cinq points d’avance sur Wigan (18è).

L’histoire : Le Bayern y va molo mais s’offre un record. La (nouvelle) meilleure équipe du monde nous habituait à mieux. 4-0 (Nuremberg, Barcelone) et 6-1 (Wolfsburg, Hanovre), c’était le tarif habituel pour ceux qui croisaient la route des Bavarois. Samedi face à Fribourg, le Bayern, déjà champion, s’est contenté du minimum syndicale : 1-0 sur un coup franc de son joyau suisse Shaqiri (35e). Alors qu’il reste encore neuf points à prendre, avec ce succès, le Bayern (85 points) s’est déjà offert le record de points de l’histoire de la Bundesliga (de Dortmund, 82 points l’an passé). Encore en course en Coupe d’Allemagne et en Ligue des champions, le Bayern est en train de réaliser la saison parfaite !

Le but : Nuri Sahin, Dortmund. Dès 30 mètres, l’international turc a allumé un pétard du gauche pour ouvrir le score à Düsseldorf, inscrivant de la plus belle des manières son troisième but cette saison. Un tir du gauche enveloppé trop puissant pour le gardien Fabian Giefer. Dans le derby de la Ruhr, le BVB s’est finalement imposé 2-1.

Par Florian Lefevre
florianlefevre@theyoungreport.fr

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →