0

Le pape prône la paix entre les Corées

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print
Le pape François a été accueilli par la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye  (Photo : Casa Rosada, Wikipedia)

Le pape François a été accueilli par la présidente sud-coréenne Park Geun-Hye (Photo : Casa Rosada, Wikipedia)

Arrivé ce matin à Séoul , le pape François entame ce jeudi une visite de la Corée du Sud de quatre jours. La Corée du Nord ne perçoit pas cette venue  d’un bon œil.

La Corée n’avait pas vu de pape depuis Jean-Paul II, en 1989. Pour son troisième voyage depuis la prise de fonction en mars 2013, François a décidé de s’adresser à toute l’Asie, venu lui parler de son avenir. La Corée du Sud n’a pas été choisie par hasard, puisqu’un conflit l’oppose à la Corée du Nord depuis 1950. Malgré l’armistice qui mit fin à la guerre de Corée en 1953, les tensions ont toujours été palpables. Jusqu’à dimanche, c’est donc un message de paix que le souverain pontife prêchera, entre messes, rencontres et déjeuners. Il a d’ores et déjà incité les deux rivaux à remplacer « les déploiements de force » par le dialogue et le pardon.

Béats

Un appel d’apaisement qui ne semble pas avoir été apprécié de l’autre côté de la frontière, puisque la venue du pape a été accueillie par trois tirs de missiles dans la mer, de la part de Pyongyang. Si le christianisme est officiellement autorisé en Corée du Nord, ses catholiques n’ont pas eu droit de rencontrer le souverain pontife. Alors qu’au Sud, le catholicisme est pratiqué par près de 11% de la population (derrière le bouddhisme et le protestantisme notamment), le pape François va prochainement béatifier les cent vingt-quatre premiers martyrs chrétiens de Corée.

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →