0

L’affaire Karachi pour les nuls

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Nouveau rebondissement dans l’affaire Karachi. Cette après-midi le parquet a requis le renvoie au tribunal correctionnel de Ziasd Takieddine, Thierry Gaubert et Renaud Donnedieu de Varbes ainsi que trois autres personnes. Explications sur cette longue affaire d’Etat.

L'affaire Karachi : énième rebondissement (@Wikipédia)

Tout démarre en 1994, la France signe un contrat de vente de sous-marins avec le Pakistan. Ceux-ci sont en grande partie construits sur les chantiers navals à Karachi. Mais en 2002, une série d’attentats secoue le Pakistan et vise les forces occidentales. Le 8 mai 2002, un attentat cible les techniciens français DCN (constructeurs de sous-marins). Bilan 14 morts dont 11 français et l’affaire Karachi prend forme.

La France a-t-elle versé des commissions?

En général, les industriels utilisent cette option et versent légalement des commissions aux acheteurs. Un principe qui fonctionnent très simplement, il suffit pour le pays acheteur de payer un petit bonus aux dirigeants de l’industriel vendeur. L’industriel vendeur donne lui un petit pourcentage aux dirigeants du pays vendeur ce qui est illégal. La France aurait versé une commission de 33 millions d’euros soit 4% de la valeur du contrat négocié. Et ce serait Ziad Tiakieddine qui aurait reçu cette commission sous les ordres du ministre de la défense François Léotard. Et c’est cette commission qui est soupçonnée d’avoir généré des rétrocommissions.

Nicolas Sarkozy était-il au courant? 

Edouard Balladur toujours d'actualité (@Wikipédia)

Edouard Balladur toujours d’actualité (@Wikipédia)

Il paraît invraisemblable que l’ancien président ne soit pas au courant. En effet, il était lors de cette affaire le ministre du budget du gouvernement Balladur. Il est donc clair que Nicolas Sarkozy a approuvé le versement de ces commissions. Les documents qu’il a signés mentionnent donc les destinataires de ces commissions. Le juge en charge de l’affaire Karachi réclame toujours ces documents mais n’y ait toujours pas parvenu.

Y-a-t-il un lien entre la fin des versements de ces commissions et les attentats du 8 mai? 

Comment ne peut-on pas y penser? Mais il n’est pas avéré que la fin des versements a entraîné les attentats en réponse. En revanche, on peut dire que les services secrets pakistanais étaient au courant que les attentats étaient prêts. Mais on ne peut pas pour le moment prouvé le fait qu’il ait été commandité ces mêmes services secrets du Pakistan.

Enfin dernière interrogation :Peut-on dire que les ingénieurs de DCNS ont péris parce que Balladur aurait pris l’argent des rétrocommissions ?

Cette version est peut être la plus polémique du dossier. Certains en sont convaincus, Edouard Balladur a pris l’argent des rétrocommissions et à cause de cela les ingénieurs de DCNS ont perdu la vie en gage de représailles. Mais cela semble plus que farfelue pour un grand nombre de personnes.

Une affaire très complexe et qui mettra encore du temps pour être résolue.

Alexandre Gozzi

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →