0

La Serbie entre Vladimir Poutine et l’Union Européenne

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

En visite en Serbie cette semaine, Vladimir Poutine a assisté à la célébration du 70e anniversaire de la libération de Belgrade, la capitale. Un signe fort envoyé au président russe qui n’a pas forcément plu aux membres de l’Union Européenne.

La Serbie et l’Union Européenne c’est une histoire qui a du mal à s’écrire. La Serbie a vu les choses en grand pour accueillir le président russe, Vladimir Poutine dans le cadre du 70e anniversaire de la libération de Belgrade (1944). Cet accueil et le soutien affiché par le président serbe, Tomislav Nikolic, à son homologue russe ont suscité de nombreuses polémiques notamment du côté des Européens qui estiment que Belgrade envoie un mauvais signal en recevant ainsi le président russe.

Tomislav Nikolic solidaire de Vladimir Poutine

La Serbie a le statut officiel de pays candidat à l’intégration européenne. Les négociations sont ouvertes depuis juin 2013 et le dernier rapport d’étape de la Commission européenne, rendu publique la semaine dernière, était plus qu’élogieux en faveur de la Serbie. Depuis plus d’un an, Tomislav Nikolic met tout en place pour respecter les réformes exigées par Bruxelles. Sauf que dans le même temps, le pays reste proche de son voisin de l’est. La Serbie refuse catégoriquement d’appliquer les sanctions préconisées par l’UE dans le cadre du conflit avec la Crimée. Moscou est un allié stratégique de Belgrade et les investissements russes pèsent de plus en plus lourd dans l’économie du pays. Cette indécision de la diplomatie serbe inquiète d’autant plus les Occidentaux que Belgrade doit prendre le 1er janvier prochain la présidence annuelle tournante de l’OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Co-opération en Europe).

 

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →