0

La justice égyptienne condamne sept hommes à la prison à vie pour agression sexuelle

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Sept hommes ont été condamnés à la prison à vie par la justice égyptienne ce mercredi. Ces derniers avaient commis des agressions sexuelles en juin dernier lors de rassemblements sur la place Tahrir au Caire.

La justice égyptienne vient de frapper un grand coup ce mercredi. Sept hommes ont été condamnés à la prison à vie après avoir été reconnus coupable d’agressions sexuelles commises au cours de rassemblements sur la place Tahrir au Caire en juin dernier. Deux autres personnes ont été condamnées à 20 ans de réclusions.

Les sept condamnés étaient jugés pour enlèvement, viol, agression sexuelle, tentative de meurtre et torture. A côté des peines de prison, les condamnés seront contraints de dédommager leurs victimes.

Cette condamnation est une véritable première dans le pays. Les autorités ont récemment promis de lutter contre ce types de violences dont sont régulièrement victimes les femmes. Ces dernières affirment en effet, dans leur quasi-totalité, « avoir été victime un jour d’agression ou de harcèlement », rappelle l’AFP.

La situation a empiré depuis la chute de Moubarak

Selon Le Monde, les agressions sexuelles sont en large hausse depuis la révolution de 2011 qui a vu le régime d’Hosni Moubarak s’effondrer. Plusieurs femmes avaient ainsi été victimes d’agressions au cours de rassemblements dans le pays poussant les autorités à réagir. Ce sont notamment les agressions, et parfois les viols, de plusieurs journalistes étrangères qui avaient malheureusement permis de médiatiser ce problème.

La récente diffusion d’une vidéo montrant une étudiante se faire attaquer sur la place Tahrir durant les célébrations d’investiture du président Sissi avait créé l’émoi tant dans le pays qu’à l’étranger.

Afin de lutter contre ce fléau, l’Égypte vient d’adopter sa toute première législation punissant spécifiquement le harcèlement sexuel. Ce délit peut désormais être sanctionné par de la prison ferme.

Sylvain Lacombe

 

 

 

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →