0

Jérôme Kerviel : fin du parcours

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Jérôme Kerviel a été écroué à Nice aujourd’hui. Pour rappel, l’ancien trader de la Société Générale a été condamné à trois ans de prison pour avoir fait perdre 4,9 Milliards d’euros à la banque. The Young Report.fr fait le point

Sa marche vient de prendre fin, direction la prison pour l'ex trader (@Gabriel Bouys/ AFP)

Sa marche vient de prendre fin, direction la prison pour l’ex trader (@Gabriel Bouys/ AFP)

Jérôme Kerviel vient de finir son périple spirituel de trois mois en Italie pour purger sa peine de prison à Nice. L’occasion pour nous de revenir sur cette longue affaire Kerviel face à la Société Générale.

Kerviel accusé en 2008

Jérôme Kerviel a été accusé par la Société Générale de pertes records. Une accusations soutenue par la justice française qui a décidé en première instance de condamner le trader a 5 ans de prison assorti d’une amende record de 4,9 Milliards d’euros de réparations à verser à la banque. Une somme impossible à rembourser pour lui, il lui faudrait 177 536 années afin de réunir cet argent. Un jugement jugé excessif par la presse internationale, interloquée surtout par la somme réclamée.

Un appel qui annule l’amende mais pas la case prison

L’appel de cette décision de justice a porté ses fruits le 19 mars dernier. Certes, la peine de prison est toujours de mise mais elle a été réduite de 2 ans passant ainsi de 5 à 3 ans de réclusion ferme. Cependant, l’amende de 4,9 Milliards d’euros que devait initialement payer l’ex-trader est annulée.

Une marche symbolique

Affecté, désabusé et plein de volonté, Jérôme Kerviel décida alors d’entamer une marche contre les dérives de la finance en Italie pour se ressourcer. Une marche salutaire pleine de rencontres lancée notamment après avoir rencontré le Pape François à Rome le 19 février dernier pour lui dire un mot à propos de sa situation.  « Le Pape François représente pour moi une figure -LA figure- morale d’honnêteté et de droiture. Ses prises de paroles engagées font écho à l’éducation et aux valeurs qui m’ont été inculquées par mes parents, et dont je n’aurais sans doute jamais dû m’éloigner »,a-t-il déclaré après la rencontre.

Une incarcération médiatique

Jérôme Kerviel a été arrêté dimanche en fin de journée. Une arrestation suivie par une grande partie des médias français mais aussi italiens qui se sont laissés émouvoir par le sort de l’ex-trader. Malgré cette interpellation, Jérôme Kerviel n’envisage néanmoins pas de stopper son combat contre ce modèle économique qu’il juge plein de dysfonctionnements. « Le combat continuera quoi qu’il arrive, la Société générale et la finance en général n’ont pas fini d’entendre parler de moi ».

L’affaire en 10 chiffres

50 c’est le montant total des fonds engagés en milliards d’euros par Jérôme Kerviel de la Société Générale sans la prévenir.

1,8 fois les fonds propres de la banque, c’est ce que représentaient les positions risquées prises par Jérôme Kerviel.

1,4 c’est le nombre en milliards que le tracer a fait gagner à sa banque en 2007.

60 milliards d’euros, c’est la valeur des titres que la Société générale a dû céder pour se dégager des prises de position très risquées du trader.

4,9 milliards d’euros c’est le montant total des dommages et intérêts infligés à Jérôme Kerviel.

4 c’est le nombre total de procès de l’affaire.

3 comme le nombre d’années qu’il devra effectuer derrière les barreaux.

2061 c’est le nombre de kilomètres de marche effectué par le trader.

Bien qu’incarcéré, Jérôme Kerviel a su attirer la bienveillance d’une grande partie de la population et plusieurs personnalités politique comme Jean-Luc Mélanchon. Le leader du Front de Gauche croit en l’innocence de l’homme.

Alexandre Gozzi

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →