0

Hollande : deux ans de couacs

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

François Hollande est le Président de la République depuis maintenant deux ans. Une présidence qui n’a pas été de tout repos pour le chef de l’Etat jonchée de couacs en tout genre. Du cannabis à l’écologie en passant par Florange, The Young Report.fr fait le point sur les bourdes du mandat de François Hollande.

François Hollande va-t-il réellement appliqué son slogan des présidentielles de 2007. En tout cas, la France a besoin de changement (@Parti socialiste)

François Hollande va-t-il réellement appliqué son slogan des présidentielles de 2007. En tout cas, la France a besoin de changement (@Parti socialiste)

Le chômage s’est amplifié

C’était l’une des grandes promesses faite par le candidat socialiste : inverser la courbe du chômage. Deux ans plus tard, le nombre de demandeurs d’emplois a augmenté de plus de 600 000 par rapport à 2012. Un échec donc pour lui, malgré la mise en place de certaines décisions comme les emplois d’avenir et les contrats de générations. Deux systèmes de contrats aidés qui n’ont pas porté leurs fruits tant le nombre est limité.

La promesse d’inversion de  la courbe du chômage sera peut-être tenue, une fois le pacte de responsabilité mis en place, mais le flou autour des contreparties des entreprises ainsi que les effets sur l’emplois ne convainc pas.

Florange, l’échec de Montebourg

Arnaud Montebourg voulait nationaliser l’aciérie de Florange. Son action sera un véritable échec. Jean Marc Ayrault, le Premier Ministre du temps de cette affaire l’avait même menacé de le virer. Devant cette menace brandit, il décida de retirer son idée. Le ministre du redressement productif assume et qualifie cette affaire de naufrage.

 L’affaire Léonarda

Cette affaire a été la remise en cause de l’autorité du président tant l’incertitude a régné autour de cette polémique.  Léonarda, jeune collégienne roumaine de 14 ans est expulsée de France avait réagit à la décision du président de la République en direct. Entre ceux qui approuvent le renvoie de la jeune fille au Kosovo et ceux qui ont manifesté l’envie de la voir rester en France, le chef de l’Etat a joué la compromission en acceptant uniquement le retour de la jeune fille sans sa famille. La crédibilité de François Hollande avait alors été entachée. Cette collégienne avait été arrêté lors d’une sortie scolaire à cause de l’absence de papiers autorisant elle et sa famille à vivre en France légalement.

Lire aussi : Affaire Leonarda et Khatchik : la jeunesse dans la rue ?

Elle n’avait pourtant pas manqué de soutien :

Vincent Peillon pour la dépénalisation du cannabis 

Après Montebourg, c’est Vincent Peillon qui a défrayé la chronique pendant ces deux ans de mandat. Pour lui, légaliser le cannabis permettrait d’encadrer la prise et la vente de la substance. Il estime notamment que les lois menées contre ce stupéfiant n’ont pas porté leurs fruits. L’ancien ministre de l’éducation nationale a qualifié la France de pays en retard sur ce sujet. Une prise de position qui tranche avec celles de François Hollande et de Jean-Marc Ayrault.

Voici sa réaction en images :

Delphine Batho, une critique qui lui vaut la porte

Le proverbe qui dit qu’il faut tourner 7 fois sa langue dans sa bouche avant de parler prend tout son sens dans cette histoire. L’ancienne ministre de l’écologie n’a pas résisté et a finalement critiquer la baisse du budget de son ministère de 7% ce qui représente tout de même 500 millions d’euros. Une critique qui n’a pas plu au Président de la République qui a tout de suite exigé des excuses de la ministre pour manquement à la solidarité gouvernementale. Des excuses qui ne viendront pas et qui lui vaudront un licenciement illico presto du gouvernement.

Les propos qui lui coûté son poste :

Hollande piégé dans le conflit syrien

On a enfin vu un Président de la République déterminé, conquérant et agressif. Mais malheureusement, il était le seul à vouloir passer à l’acte contre le gouvernement de Bachar Al-Assad après la volte face de Barack Obama. Une situation qui l’a fait passer pour le dindon de la farce. Laché et peu soutenu au sein de a communié internationale, on peut dire que François Hollande a vécu une véritable humiliation.

Une situation bien résumé par Vladimir Poutine :

Le contrat de génération : un flop de plus

Enfin, autre couac, le fameux contrat de génération.  » Je proposerai un contrat de génération pour permettre l’embauche par les entreprises, en CDI, de jeunes, accompagnés par un salarié plus ­expérimenté, qui sera maintenu dans l’emploi jusqu’à son départ en re­traite. » Voilà ce que le président déclarait avant sa prise de fonction. Or, la réalité est toute autre. Seulement 11 000 contrats ont été signés ce qui est trop peu pour une telle mesure.

Après deux ans de présidence ratée, François Hollande se doit de réagir lors de ces trois prochaines années. Une chose est sûre, il lui sera difficile de faire pire. 

Alexandre Gozzi

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →