0

François Fillon présente son programme : Education, République et Europe ! (2/3)

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Dans son « manifeste pour la France », François Fillon a présenté cette semaine les bases du programme qu’il défendra face Alain Juppé, Nicolas Sarkozy et Bruno Le Maire pour la primaire de novembre 2016. The Young Report fait le point sur la vision de l’éducation, de la République et de l’Europe présentée par l’ex-Premier ministre.

Alors que la réforme du collège ou encore des rythmes scolaires a fait coulé beaucoup d’encre, François Fillon a d’ores et déjà un projet en matière d’éducation plus qu’abouti. En effet, l’ancien ministre du travail estime qu’il faut recentrer l’école sur les fondamentaux.

• Lire aussi : François Fillon présente son programme : 5 referendums ! (3/3)

Stop au pédagogisme ?

De 5 ans à la fin du primaire, l’élève se consacrerait à l’apprentissage de la lecture, de l’écriture, du calcul, des grands personnages et dates historiques. Le primaire verrait par ailleurs l’interdiction – peu respectée-  des devoirs à la maison supprimée.

Au collège, les cycles seraient supprimés laissant place à une séance de quatre ans permettant d’approfondir et d’apprendre de manière méthodique. Quant au lycée, les filières seraient encore plus approfondies (plus de sciences pour les S, plus SES pour les ES et plus de littérature et de philosophie pour les L).

L’anglais serait également renforcé, et la découverte de l’entreprise rallongée à trois semaines.

Point important de la réforme que veut porter François Fillon pour la présidentielle, l’autonomie des établissements. Les proviseurs et directeurs seraient en charge de la constitution et de la gestion de leurs équipes, mais aussi de l’évaluation et donc de la promotion. Par ailleurs la présence des enseignants sera plus importantes pour les collèges et les lycées tout comme la possibilité pour nombre d’entre eux d’enseigner plusieurs matières.

En dehors du parcours classique, François Fillon veut également faire des filières d’apprentissages et d’alternance un pôle primaire d’accès à l’emploi pour les jeunes. Pour cela il compte exonérer les entreprises qui prennent des apprentis de charges mais surtout de rendre beaucoup plus pratique les enseignements afin que l’insertion professionnel se fasse plus facilement.

Vers un rassemblement républicain ?

Pour lutter contre les extrêmes et le communautarisme, François Fillon estime qu’il faut une immigration contrôlée qui se fonde sur des quotas, mais que tout soit mis en œuvre pour que l’intégration de ceux que nous accueillons soit réussie. Pour cela, le candidat souhaite inscrire dans la constitution « le principe selon lequel l’immigration dépend de la capacité d’accueil et d’intégration de la France » et que des quotas de référence soient fixés. Les prestations sociales ne seront accordées après deux ans de séjour sur le territoire français et l’Aide Médicale d’Etat dont bénéficient les étrangers laquelle représente 1 milliard d’euros en 2015.

Mais François Fillon veut également réformer le droit d’asile  afin que le délai d’instruction des demandes soit limité à 6 mois maximum contre 18 actuellement, que des centres dédiés soient créés et enfin que les demandeurs déboutés soient reconduits à la frontière.

Selon François Fillon, le contrôle des flux migratoires et de l’immigration est un pan important pour obtenir le rassemblement républicain au même titre que la sécurité.

Et pour cause François Fillon veut renforcer la sécurité quotidienne en modernisant l’ensemble des forces de l’ordres, accentuer la lutte contre le terrorisme à l’aide d’une coopération internationale plus forte et faire une refonte de la justice (peines planchers) dont celle des mineurs. Cependant, en dehors de l’immigration, le pacte républicain du candidat n’est encore qu’une ébauche.

La France, leader de l’Europe ?

François Fillon veut réformer l’Europe. Créer une union politique de la zone euro pour que la monnaie puisse avoir toute sa fonction de réserve et de règlement. Le gouvernement serait composé des chefs d’Etats des pays membres de la zone euro et travailleraient sur l’harmonisation monétaire et fiscale de l’ensemble de la zone.

Par ailleurs, l’ancien chef du gouvernement souhaite que l’Union Européenne cesse d’accueillir de nouveaux pays. Les pays candidats pourraient effectuer un rapprochement avec l’Union à l’aide d’accords bilatéraux. François Fillon veut une meilleure coopération énergétique, mais aussi universitaire comme militaire.

Point intéressant : François Fillon estime qu’une réforme européenne ne peut-être qu’initié que par le duo franco-allemand.

JP

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →