0

Et Geluck créa Dieu

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

IMGP4634

En octobre dernier, Philippe Geluck a publié La Bible selon le Chat (Casterman). Une satire que les plus chatouilleux devraient éviter !

« Tu riras de tout, car vu qu’on va tous crever un jour ou l’autre, seul l’humour te permettra d’avoir un peu de recul sur les vicissitudes de l’existence. » Tel est le onzième commandement selon Dieu le Chat. Avec ce dix-huitième volume du Chat, le bédéiste belge Philippe Geluck met brillamment en scène son félin fétiche dans la peau du créateur suprême. La Bible selon le Chat (co-écrit avec Dieu en personne), donne une version de l’origine du monde au moins tout autant aguicheuse que l’originale.
N’en déplaise aux créationnistes, Dieu y est à l’origine de toutes les créatures invraisemblables, y compris des dinosaures ! À force de ratés, on comprend rapidement que le patron du Paradis a un léger penchant pour le bon vin, et trompe la mort (sa femme) avec un mouton. De quoi choquer les âmes religieuses sensibles, puisqu’Adam se révèle être tout droit sorti d’un congélateur, ressuscité par la Chat : « ça pue le déni de grossesse à 3 km ! » À travers le personnage d’Ève, Geluck sait faire réagir son lecteur sur la place de la femme dans la société. Ici, elle accompagne Adam uniquement pour combler ses besoins d’adolescent et, à peine arrivée au Paradis, elle doit récurer toute la vaisselle qui n’attendait qu’elle.
Si les fanatiques religieux vont hurler au blasphème en feuilletant cette bande-dessinée, les fanatiques des calembours vont la louer. Du début à la fin, l’ouvrage est truffé de jeux de mots, comme « là dessus, Dieu ne Bouddha pas son plaisir et s’en Allah car il n’y Yaveh plus rien à ajouter. » C’est d’ailleurs la seule allusion aux autres religions, Philippe Geluck ne se sentant pas légitime à les tourner en dérision. On pourrait le lui reprocher, pour quelqu’un qui veut rire de tout, mais ce serait chercher la petite bête.

Théo Duchaussoy
theoduchaussoy@theyoungreport.fr

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →