0

Education Nationale : le numéro 2 démissionne

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Le numéro 2 de l’Education Nationale, Jean-Paul Delahaye a claqué la porte ce matin. Il était notamment le porteur des réformes sur les rythmes scolaires entrepris par Vincent Peillon. Depuis sa nomination, Benoît Hamon a apporté quelques assouplissements à la réforme Peillon. 

C’est un véritable coup dur pour le nouveau ministre de l’Education Nationale, Benoît Hamon. Son numéro deux, Jean-Paul Delahaye, n’a pas tardé à faire part de son mécontentement à l’égard des assouplissements sur la réforme Peillon. Une situation qui tout de même n’est pas une surprise, et notamment pour Benoît Hamon :  » Je le remercie parce qu’il m’avait remis sa lettre de démission dès le 4 avril, pour des raisons qui lui appartiennent. »

Quels aménagements vont être pris par le Ministre?

Le Ministre de l'Education Nationale dans l'obligation d'agir (@Parti socialiste)

Le Ministre de l’Education Nationale dans l’obligation d’agir (@Parti socialiste)

L’échec touche de plus en plus d’enfants et pour le moment toutes les réformes amorcées par l’Etat ne fonctionnent pas. Pour lutter contre cela, Benoît Hamon a proposé différents aménagements. Pour résumer il s’agit de raccourcir les vacances scolaires et de regrouper les activités périscolaires sur un après-midi par semaine. L’intérêt : faire travailler les enfants lorsqu’ils sont au summum de la concentration, c’est à dire entre 9h et 11h. La semaine des écoliers se résumeraient à travailler cinq matinées dans la semaine. Ils participeraient également à l’après-midi dédiée aux activités périscolaires qui dureraient 3 heures. Par conséquent, les vacances seraient raccourcies.

Ce projet serait mis en place dès la rentrée prochaine, dans l’ensemble des villes de France. Certains maires ont tout de même refusé la réforme assouplie du ministre comme le maire UMP de Marseille, Jean-Claude Gaudin.

Voilà donc un énième rebondissement dans le feuilleton des réformes scolaires. 

Alexandre Gozzi

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Clemence Pouletty

View all post →