0

Budget 2016 : que prévoit-il ?

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Les grandes du budget 2016 a été adopté en conseil des ministres ce mercredi. Croissance, économies, baisses d’impôts… The Young Report fait le point en 5 chiffres.

Le gouvernement a adopté ce mercredi en Conseil des ministres les lois de programmations des finances publiques pour l’année 2016. Elle sera soumise cet automne au Parlement (Assemblée Nationale et Sénat) pour être adoptée. A un peu plus d’un an et demi de la présidentielle, voici les grandes lignes du budget 2016.

1.5% 

La prévision de croissance de l’économie pour l’année 2016. La France devrait produire plus de richesses selon le ministère de l’Economie qu’en 2015, année durant laquelle la croissance prévue est de 1%.

3.3%

C’est le taux du déficit public du pays par rapport au Produit Intérieur Brut (PIB). François Hollande a maintenu le fait qu’il tiendrait son engagement de ramener le déficit de la France à 3% en 2017, soit le palier demandé par l’Union Européenne et le traité Pacte de stabilité de 1998. Actuellement, les dépenses de la France sont supérieures de 3.7% du PIB à ses recettes.

96.5%

Le niveau de la dette française par rapport au PIB qu’estime atteindre les services du ministère de l’Economie fin 2016. Fin juin, l’Institut National des Statistiques et des Etudes Economiques estimait la dette à 97.6% du PIB, soit une baisse d’un point de pourcentage. Cette baisse n’est pas due à des réformes et des économies massives mais calculée selon le PIB lequel doit augmenter en 2016 (voir ci-dessus). Si le PIB augmente et que la dette se stabilise, forcément le taux de la dette baissera comme l’indique ces prévisions.

Lire aussi : DETTES SOUVERAINES, DÉFICITS : L’HYPOCRISIE D’UNE SOLUTION PAR LA CROISSANCE !

16 milliards d’euros

Soit le montant des économies de dépenses prévues par le gouvernement dans la continuité de la volonté de baisse de 50 milliards d’euros sur trois ans les dépenses de l’Etat. Bercy compte réduire le montant de certaines allocations et niches fiscales pour remplir cet objectif à commencer par les aides pour le logement (APL) et une baisse des Aides publiques de développements (APD).

2 milliards d’euros

C’est le montant de la baisse d’impôts ciblée qui aura lieu en 2016 pour une partie des foyers qui doivent payer l’impôt sur le revenu. 3 millions d’entre eux qui n’ont pas bénéficié de la baisse de 3 milliards d’euros accordée cette année profiteront de cette baisse ou ne payeront pas d’impôts cette année. En tout, seul 46.1% des foyers français devront s’acquitter de l’impôt sur le revenu en 2016.

JP

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →