0

Allocations chômage : pourquoi le gouvernement veut-il absolument réformer ?

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Lundi dernier Manuel Valls a annoncé une éventuelle réforme des allocations chômage. Une position également adoptée par le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, dans les colonnes du Journal du Dimanche poussant l’Elysée à publier un communiquer pour clore le débat. Ce dernier repousse l’échéance d’une éventuelle réforme… The Young Report.fr vous explique pourquoi le gouvernement prépare dès maintenant une réforme des prestations sociales accordées aux chômeurs.

4,3 milliards d’euros de déficit en 2013 et plus de 17,8 milliards d’euros de dette. Telle est la lourde ardoise qu’accuse l’Unedic, l’organisme chargé de verser les allocations chômage. Ces dernières représentant plus de 33,6 milliards chaque année, le chef du gouvernement, Manuel Valls, le ministre du Travail, François Rebsamen et le ministre de l’Economie, Emmanuel Macron dimanche dans le JDD martèle qu’il faut réformer à tout prix le système des allocations chômages. Et pour cause, face à la pression de la Commission européenne d’améliorer désespérément les comptes de du pays, remettre à flot l’assurance chômage serait une piste très envisagée par l’exécutif. Si ce dernier affirme que cette réforme n’aura pas lieu dans « l’immédiat », elle n’est pas pour autant définitivement écartée.

Lire aussi : EMPLOI : LA GAUCHE PAS SI FLEXIBLE QU’ELLE EN A L’AIR

Comment ?

Le système d’allocation prévoit l’indemnisation des travailleurs suite à un licenciement ou à une rupture conventionnelle. Ainsi pour un jour travaillé, le chômeur bénéficie d’une journée d’allocation. Cette indemnisation peut s’étendre sur deux ans –et trois pour les plus de 50 ans. Ainsi si un travailleur est remercié, il peut percevoir pendant deux ans 75% du salaire qu’il aura reçu durant les deux années précédentes si ce dernier est inférieur à 2042 euros brut par mois. Autrement l’allocation ne sera que de 57% pour les salaires supérieurs à ce seuil. Les allocations chômage ne peuvent par ailleurs pas excéder le seuil maximum de 6624 euros brut par mois.

Ainsi les allocations chômages sont constantes pendant au moins deux ans selon les cas de figure. C’est précisément ce que veut changer Manuel Valls et Manuel Valls en accolant un aspect dégressif aux allocations chômage. Objectifs : faire des économies, inciter les chômeurs à reprendre une activité donc réduire le chômage. Tandis que le Medef serait pour un système plus dégressif qui débuterait à 57% du salaire et diminuerait au fil des mois, certains économistes préfèrent une solution plus consensuelle. A l’instar du patronat, l’économiste Bertrand Martinot envisagerait également une décote des allocations chômage en fonction de la conjoncture économique. Ainsi, lorsque tous les indicateurs sont aux verts, une dévaluation importante des allocations chômages serait appliquée a contrario en cas de crise ou de récession.

Le verre à moitié vide ou à moitié plein ?

Cependant une réforme de l’Unedic et des allocations chômage ne règlera pas la cause de l’endettement de l’organisme : le chômage. En effet, les services proposés par Pôle Emploi sont trop insuffisant pour espérer trouver des solutions adaptées aux besoins des demandeurs d’emplois. Les limites ont même été récemment mise à jour après le dépôt d’une plainte pour « harcèlement » de la part d’une agence Pôle Emploi de Roubaix à l’encontre d’un chômeur. Ce dernier se présentait tout les jours afin de voir les différentes offres d’emplois sur le serveur de l’agence…

La refonte des allocations chômage devra ainsi être accompagnée par une amélioration des services de Pôle Emploi, un assouplissement du code du travail ou encore des exonérations de charges tangibles et claires auprès des patrons qui leurs permettront d’embaucher.

Voici le récapitulatif des allocations chômage fourni par l’Unedic :

Jérémy Pastor

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →