0
Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
image_pdfimage_print

Un mois et demi après les agressions sexuelles qui ont assombri le nouvel an à Cologne en Allemagne, la justice allemande a révélé le profil des auteurs, initialement décrits comme des migrants par l’extrême-droite et certains médias.

La xénophobie peut parfois détourner lourdement la réalité et l’opinion publique. Alors que la crise migratoire en provenance d’Erythrée, de Syrie, d’Irak ou encore d’Afghanistan bat son plein, les agressions de la Saint-Sylvestre qui ont eu lieu à la gare de Cologne en Allemagne ont été attribuées aux réfugiés tout juste installés dans le pays. Le sentiment de peur et le mouvement xénophobe ont, suite à ces évènements, explosé partout en Europe. Or la réalité est tout autre !

55 des 58 agresseurs n’étaient pas des réfugiés

En effet, selon le procureur de Cologne Ulrich Bremer dans Die Zelt, rapporté par les médias belges, sur les 58 suspects interpellés pour agressions sexuelles, seuls trois d’entre eux sont originaires de pays en guerre : un Irakien et deux Syriens. Quant aux autres, ils sont pour la plupart Marocains et Algériens résidants en Allemagne depuis plusieurs années. Il y a également trois Allemands parmi les auteurs des agressions.

Voici les résultats obtenus grâce à l’interrogation de près de 300 personnes et le visionnage de quasiment 600 heures de vidéosurveillance.

La majorité des plaintes pour vol et non pas viol !

Par ailleurs, le procureur allemand a par ailleurs rappelé que la majeure partie des plaintes reçues cette nuit ont pour motif des vols. Sur 1054 plaintes déposées auprès des forces de l’ordre cette nuit, 454 concernaient des agressions sexuelles dont l’ensemble des auteurs ont été arrêtés par les forces de l’ordre. Si les chiffres restent énormes, la réalité n’est pas la même lorsque seulement les agressions sexuelles étaient visibles dans les Unes des quotidiens et des journaux télévisés du monde entier.

MISE A JOUR

Après une lecture approfondie de l’entretien accordée par Ulrich Bremer, le procureur de Cologne, et une notification de l’Observatoire des journalistes et de l’information médiatique, The Young Report a décidé de mettre à jour cette article. En effet, il n’est d’aucune mention, dans la prise de parole du procureur, du profil des agresseurs de la nuit de la Saint-Sylvestre à Cologne. Le chiffre de 3 est complètement infondé et ne correspondrait à rien. De plus, le procureur allemand a expliqué dans cette même interview qu’il ne pouvait rien dire sur le profil des 73 personnes interpellées pour les faits du nouvel an. L’affaire n’est donc pas plus avancée.

Et la mission du site, The Young Report, laquelle est de différencier l’actualité de l’information afin justement d’éviter toute sorte de désinformation, n’a pas été respectée. En tant que fondateur, ayant écrit moi-même cet article, je n’ai pas été suffisament sur mes gardes et n’a pas bien vérifié les sources de cette information. Veuillez bien m’en excuser. La première étape pour solutionner un problème est de reconnaître ce dernier. Je ferai en sorte que cela ne se reproduise pas. Merci bien.

Jérémy Pastor

Partagez cet article :
RSS
Facebook0
Facebook
LinkedIn
Pinterest
0
↑ Back to top

Jérémy Pastor

View all post →